La RD obtient la vice-présidence de la Commission latino-américaine de l’aviation civile (LACAC)

La République dominicaine a été élue à l’unanimité à la deuxième vice-présidence de la Commission latino-américaine de l’aviation civile (LACAC), le plus important organisme international d’aviation civile de la région.

L’annonce a été faite lors de la XXIVe assemblée, qui se tient à Montevideo, en Uruguay, du 23 au 25 mars.

Le Comité exécutif de la CLAC est composé du président et de quatre vice-présidents, qui sont élus pour une période de deux ans pour administrer, coordonner et diriger le programme de travail établi par l’Assemblée, et peut former des commissions et des groupes de travail.

Pendant les deux années où la République dominicaine occupera la deuxième vice-présidence de l’organisme, selon le président de la JAC, cette entité consacrera ses efforts à l’organisation pour relever les défis à venir et élever les normes de l’aviation civile dans la région.

Marte Piantini a réitéré son engagement à se conformer aux normes internationales régissant l’aviation civile commerciale, selon les règles et méthodes recommandées par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), ce qui permettra à la République dominicaine de continuer à respecter les normes de qualité qui garantissent la sécurité des opérations aériennes à destination et en provenance de la République dominicaine.

Le président de la JAC a déclaré à Montevideo que depuis la deuxième vice-présidence que le pays occupera, « il continuera à promouvoir les objectifs stratégiques de l’organisation, principalement dans l’intégration du transport aérien en Amérique latine ».

Devant le président du Conseil de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et le secrétaire général, respectivement Salvatore Sciacchitano et Juan Carlos Salazar, Jaime Binder, secrétaire de la Commission latino-américaine de l’aviation civile (LACAC) ; Steve Dickson, en charge de l’Administration fédérale de l’aviation des États-Unis (FAA), et d’autres autorités de l’aviation civile des pays d’Amérique latine, Marte Piantini a également noté que la République dominicaine travaille au niveau national pour continuer à fournir un environnement favorable au développement d’une aviation civile durable dans le pays, en élargissant la connectivité.

À titre d’exemple, il a cité le projet d’établissement de directives générales et de meilleures pratiques pour les passagers handicapés et le plan d’action du programme d’assistance systémique, tous deux réalisés avec le bureau régional de l’OACI pour l’Amérique du Nord, l’Amérique centrale et les Caraïbes, ainsi que la signature d’accords de transport aérien avec d’autres États.

Toujours pendant la réunion de l’Assemblée, le président du Conseil de l’aviation civile, représentant la République dominicaine, a détaillé l’engagement qu’il assume envers l’aviation civile dans la région afin d’intégrer le transport aérien régional et de promouvoir le développement de la connectivité pour tous les utilisateurs en Amérique latine et dans les Caraïbes. « La participation du pays dans ces domaines est un reflet de l’engagement de l’État qui a le gouvernement actuel dirigé par le président de la République Luis Abinader dans l’aviation civile », a déclaré Marte Piantini.

La République dominicaine dans la région LACAC
Lors de sa XXIVe assemblée, le Comité exécutif de la Commission latino-américaine de l’aviation civile (LACAC) a été formé comme suit : Uruguay (président), Guatemala (premier vice-président), République dominicaine (deuxième vice-président), Chili (troisième vice-président) et Brésil (quatrième vice-président).

La CLAC est un organisme international de nature consultative et ses conclusions, recommandations et résolutions sont soumises à l’approbation de chaque État membre. Elle a été créée en 1973 en tant qu’organisme régional résultant du consensus des gouvernements d’Amérique latine et des Caraïbes.

Son objectif premier est de fournir aux autorités de l’aviation civile d’Amérique latine une structure appropriée pour discuter et planifier toutes les mesures nécessaires à la coopération et à la coordination des activités de l’aviation civile.

Exportations
Selon le fonctionnaire, un alliage d’acier et de nickel est exporté de la République dominicaine, d’où le nom de ferronickel, mais ce qui est calculé, c’est que lorsqu’un matériau est expédié, il a une teneur de 33% de nickel et 67% de fer.

Sur ce point, le Centre d’exportation et d’investissement de la République dominicaine (ProDominicana) publie sur son site web que la République dominicaine a exporté 440,55 millions de dollars en 2021, et qu’entre janvier et février 2022, elle a exporté 92,72 millions de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

9 + quinze =