La République Dominicaine présente son offre à IMEX America

Le pays connaît une bonne année en termes d’arrivées de touristes et s’engage à consolider sa position en tant que destination.

La République dominicaine est présente à IMEX America pour présenter son offre pour le segment des événements. Nous avons parlé à Roberto Henriquez, vice-ministre du tourisme, et il nous a dit ceci :

Comment s’est passée l’année 2022 du point de vue de l’afflux touristique en République dominicaine ?

L’année a été excellente pour nous par rapport aux autres années et chaque mois a été dépassé tant au niveau des attentes que du nombre de passagers.

Ils développent et investissent dans des destinations, près de Punta Cana il y a une nouvelle zone appelée Miches.

Cela s’appelle Miches, ce sont des projets que Dominicana a voulu développer. Les nouvelles destinations touristiques se développent très bien et nous espérons les faire sortir rapidement. Il y a plusieurs hôtels, ports et aéroports qui sont en train d’être réalisés pour que nous ayons un nouveau pôle touristique. Chaque mois, nous augmentons les chiffres et battons des records, même les nôtres. Ce qui se passe avec la République dominicaine, c’est simplement qu’elle est à la mode.

IMEXEt si on parle de connectivité ?

Notre connectivité est très bonne, nous avons maintenant quatre compagnies aériennes dominicaines qui opèrent. Nous avons des liens avec une grande partie du monde, les États-Unis, l’Amérique du Sud, l’Amérique centrale. L’aéroport ayant la plus forte productivité est celui de Punta Cana. Santo Domingo et Santiago sont également importants et les vols sont complets.

Quelle est, selon vous, la durée moyenne de séjour dans le pays ?

Sur la plage, entre sept et dix jours ; et dans la capitale, entre trois et quatre jours, selon le type d’activité. La capitale est une destination commerciale, mais petit à petit, elle a commencé à changer grâce à la zone coloniale que nous avons et les gens commencent à s’y intéresser, car nous sommes le pays à partir duquel le monde a connu l’Amérique. Toute cette histoire, les monuments et les rues sont récupérés et cela stimule le tourisme intérieur.
D’ici 2023, quatre nouveaux hôtels ouvriront leurs portes dans la capitale. Le développement et la stabilité offerts par le gouvernement s’en ressentent. Les hôtels ont un taux d’occupation moyen de 80 à 85 %.

Quelles sont les attentes de la République dominicaine en matière de MICE ?

Le fait d’être ici montre clairement que la République dominicaine investit dans le segment MICE. Nous avions une position forte avant la crise et nous misons là-dessus. Le président a annoncé la construction d’un centre de convention pour la ville de Saint-Domingue et il y a une société d’hôtel Hard Rock qui construit également un centre de convention. Nous allons donc disposer de deux importants centres de convention pour miser sur le secteur MICE, qui est une nécessité pour les îles de São Tomé, mais aussi pour l’intérieur.

Quels sont les principaux pays du marché ?

Notre ministre se rend chaque mois dans des destinations touristiques afin d’augmenter la production des villes, notamment aux États-Unis. Les résultats sont là, en deux ans seulement et avec la crise que nous avons connue, la République dominicaine s’est complètement remise. Les pays qui nous rendent le plus visite sont l’Espagne, la France, les Italiens, les Russes, bien que le nombre de visiteurs ait légèrement diminué en raison de la situation mondiale, ainsi que l’Ukraine. Quant à l’Amérique latine, le Brésil, l’Argentine, la Colombie et nous avons une augmentation des Cubains.

Y a-t-il des plans d’action pour l’avenir ?

Sans aucun doute, nous planifions pour cinq ans. C’est la première fois en République dominicaine qu’autant de statistiques sont conservées. Chaque premier jour du mois, le ministère fournit des informations sur tous les touristes qui arrivent, nationalité, âge… absolument toutes les informations nécessaires. Sur la base de ces informations, des décisions sont prises pour les mois à venir. Nous ne travaillons pas avec des spéculations, mais avec des réalités, et sur ce, nous investissons de manière contrôlée, ciblée et directe pour récupérer et maintenir le tourisme.

En savoir plus: ACTUALITÉS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − 10 =