L’amélioration des infrastructures routières réduit les coûts pour les PME

Les entreprises bénéficiaires réduiraient leur temps de déplacement de 20,5 %.

Les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) sont confrontées à de multiples obstacles tout au long de leur vie professionnelle, notamment en ce qui concerne l’accès au crédit et aux technologies qui les aideraient à se développer. Selon un rapport de la Banque interaméricaine de développement (BID), elles génèrent 60 % des emplois et représentent 25 % du produit intérieur brut (PIB) dans la région de l’Amérique latine et des Caraïbes.

Le document indique que les entreprises du secteur des transports, dont 99 % sont des MPME, représentent 5 % de toutes les entreprises de la région. Elles sont confrontées à des limitations dues à la mauvaise qualité des infrastructures et aux coûts logistiques.

Pour ces entreprises, les coûts logistiques peuvent atteindre plus de 40 % des ventes locales, 2 à 3 fois plus dans les grandes entreprises. D’autre part, le transport peut représenter jusqu’à 23% du prix final, comme dans le cas du Costa Rica. Cela est dû, entre autres, à la faible qualité des infrastructures routières, selon la BID.

L’accessibilité

L’organisation financière internationale souligne que la logistique du transport est pertinente en termes de temps investi dans le mouvement des marchandises, ce qui est un élément important pour le développement économique territorial. L’impact des routes

Les interventions qui correspondent au programme de routes rurales, qui comprend l’intervention de 274,39 kilomètres de routes sur l’ensemble du territoire national, pourraient contribuer à réduire le temps de transit et avoir un impact sur les coûts d’exploitation.

La conception d’un réseau de transport affecte sa performance, car elle établit l’infrastructure dans laquelle les décisions opérationnelles en matière de transport sont prises. Un réseau bien conçu permet de mettre en œuvre de meilleures stratégies à moindre coût.

Les avantages

La République Dominicaine compte près de 1,5 million de micro, petites et moyennes entreprises, qui représentent 98 % du tissu productif total. En termes de taille, 92 % correspondent à des micro-entreprises et 7 % à des petites entreprises, selon le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Mipymes (MICM).

Le rapport précise qu’en comparant les temps de déplacement des petites et moyennes entreprises vers les nœuds logistiques, il a été constaté qu’en moyenne, les entreprises bénéficiaires potentielles réduiraient leur temps de déplacement de 20,5 %. Ces améliorations potentielles des temps de trajet représenteraient entre 43 % et 6 % du temps total nécessaire pour atteindre une destination.

Il y aurait également une réduction des temps de trajet vers les aéroports dans une grande partie du territoire national et parmi les PME analysées, ces réductions seraient plus marquées par les travaux routiers dans la partie occidentale du pays. Les réductions seraient inférieures à 15 minutes de temps de trajet.

Source : Eldinero.com.do

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 + deux =

Verified by MonsterInsights