Le Canada pourrait faciliter l’embauche de travailleurs dominicains

Les travailleurs dominicains pourraient avoir une nouvelle destination à l’étranger pour fournir leur travail : le Canada, si l’accord de libre-échange que les deux nations commencent à discuter aboutit.

C’est ce qu’a annoncé le président de la Chambre de commerce dominico-canadienne (Canchamrd), Gustavo de Hostos, qui a déclaré que parmi les avantages d’un éventuel accord commercial entre les deux pays figure le volet immigration pour les Dominicains.

« Les Canadiens ont besoin de travailleurs dominicains pour travailler là-bas, c’est l’opportunité que nous avons ; c’est là que (le traité) devrait être orienté, comme cela a été fait avec le Chili, le Mexique, comme ils le feront avec nous une fois l’accord signé », a déclaré De Hostos.

Parmi les avantages d’un éventuel pacte binational, il a souligné qu’il y aurait un accord de libre-échange qui ne serait pas seulement économique, mais qui comprendrait, en plus d’un volet migratoire, un volet culturel et d’aide, « qui sont importants pour la République dominicaine ».

« La partie économique est ce qui ressort (d’un traité), l’élimination des tarifs douaniers, mais c’est du passé. Nous devons maintenant examiner, au XXIe siècle, les grands avantages culturels qui peuvent exister », a-t-il déclaré.

Le chef de la Canchamrd a révélé que les discussions sur le traité n’en sont qu’à leurs débuts, après qu’un protocole d’accord ait été signé avant la pandémie de COVID-19, permettant ainsi d’entamer les discussions.

Il a expliqué que des discussions avaient été entamées par le passé, mais qu’il y avait des obstacles et puis l’arrivée du virus pandémique.

« Actuellement, cette voie (de discussions) est reprise et je constate que les deux économies sont complémentaires. Il est très pratique pour la République dominicaine d’avoir un accord de libre-échange avec le Canada et vice versa », a déclaré M. De Hostos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

trois + 13 =