Le gouvernement dominicain finalise sa première émission d’obligations vertes

Les fonds seront associés à divers projets et programmes ayant un impact direct sur l’environnement, la protection sociale et le développement du pays.

Le gouvernement dominicain, par l’intermédiaire du ministère des finances, a réalisé avec succès sa toute première émission d’obligations vertes. Cette opération s’est élevée à 750,0 millions de dollars US, atteignant un taux de 6,70 %.

Ce taux est inférieur de 15 points de base à celui qu’il aurait obtenu avec d’autres instruments de financement non thématiques ayant des échéances similaires.

Jochi Vicente, ministre des finances, a expliqué que les ressources obtenues grâce au placement impliqueront une économie pour les finances publiques en raison de la différence de coût de financement.

En outre, il a indiqué que ces ressources seront utilisées pour des dépenses vertes éligibles dans le cadre des premières obligations vertes, sociales et durables du pays, publiées la semaine dernière.

M. Vicente a déclaré que la République dominicaine est l’un des pays les plus vulnérables aux effets du changement climatique. C’est pourquoi il est nécessaire que l’État investisse dans des projets et des programmes. Ceux-ci contribueront à atténuer le phénomène et son impact sur la population et les infrastructures publiques.

L’émission d’obligations vertes fait partie de la stratégie de la dette 2024-2028

La première émission d’obligations vertes du pays a fait l’objet d’une demande sur les marchés mondiaux des capitaux de la part d’investisseurs étrangers, six fois le montant demandé. Cette étape importante témoigne de la confiance dans l’engagement du gouvernement en faveur de la protection de l’environnement. En outre, les besoins sociaux et le développement durable, ainsi que la solide performance de l’économie dominicaine, sont pris en compte.

« Chaque fois que nous nous adressons aux marchés internationaux des capitaux, nous recevons un soutien remarquable qui, entre autres facteurs, est le fruit de la bonne gestion que nous avons faite de la dette publique », a déclaré le fonctionnaire.

La vice-ministre du crédit public, María José Martínez, a souligné que ces opérations font partie d’un programme d’émission durable inclus dans la stratégie de la dette 2024-2028, qui est mise en œuvre par le gouvernement. En outre, elles sont alignées sur les objectifs du pays établis dans la Stratégie nationale de développement 2030.

« L’inclusion d’obligations thématiques dans notre plan de financement, en plus des avantages environnementaux et sociaux qu’elles promeuvent, est un signe de l’engagement à la transparence dans la gestion de la dette publique et, à son tour, diversifie la base d’investisseurs », a souligné Martínez.

Cette opération a été complétée par le rachat d’une obligation extérieure d’un montant de 1 009 millions de dollars, arrivant à échéance en 2025. Pour ce rachat et pour couvrir une partie des besoins de financement du budget général de l’État. Pour 2024, 105 000,0 millions de RD$ d’une obligation externe en monnaie locale arrivant à échéance en 2036 et 500,0 millions de US$ d’une réouverture arrivant à échéance en 2031 ont été émis.

Ces opérations ont un effet important sur le portefeuille de la dette du secteur public non financier. En effet, elles représentent une diminution de la part des financements en devises étrangères. En outre, l’augmentation de la durée moyenne jusqu’à l’échéance du portefeuille obligataire global.

Source :Cdn.com.do

 

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 5 =

Verified by MonsterInsights