Le gouvernement ordonne la construction d’une route reliant les zones de production d’avocats d’Ocoa, pour un investissement de plus de 300 millions de dollars RD

Le gouvernement, par l’intermédiaire du ministère des travaux publics et des communications, a ordonné mercredi le début des travaux de construction de la route reliant les zones agricoles d’El Pinar de Ocoa, promis lors de la campagne du président Luis Abinader.

La route aurait un investissement de plus de 300 millions de pesos, et reliera El Pinar de Ocoa aux sections de La Mesa de Domingo, Los Tramojos-La Isleta, entre autres, une zone de grande production d’avocats, non seulement dans la province de San José de Ocoa, mais aussi dans la région des Caraïbes, et qui était réclamée depuis des années.

La décision du ministre Deligne Ascención a été annoncée dans son bureau, alors qu’il recevait deux commissions représentatives de la province de San José de Ocoa, dont le comité pro-route de El Pinar-Los Tramojos, La Mesa de Domingo, composé d’hommes d’affaires et de producteurs agricoles, qui se battent depuis plus de 30 ans pour la construction de cette route, d’une longueur de plus de 14 kilomètres.

« Il s’agit d’une zone très productive, l’un des principaux producteurs d’avocats de la région des Caraïbes, et pas seulement de la République dominicaine, et nous avons informé les représentants que nous donnons l’ordre de commencer les travaux, dont l’investissement avoisinera les 300 millions de pesos », a-t-il expliqué.

S’adressant aux commissaires qui lui ont rendu visite, M. Ascención a annoncé que la revendication et la demande ont été prises en compte par le président Luis Abinader, « qui nous a chargés de procéder à la résolution d’un problème que les différentes communautés de la région attendent depuis plus de 30 ans.

Le ministre a déclaré que ce mercredi, des équipements ont été envoyés pour commencer les travaux sur la route, qui reliera des dizaines de communautés dans l’une des régions les plus productives du pays.

La députée Altagracia Encarnacion (Yari), qui dirigeait l’une des commissions, s’est dite très heureuse et reconnaissante de l’annonce du début des travaux.

« La vérité est que le gouvernement dirigé par le président Abinader a montré qu’il tient ses promesses, car il s’agissait d’une promesse de campagne, et grâce à Dieu, l’effort de notre gouvernement se traduit par ce ministère des travaux publics ».

Garis Alexander Pujols, directeur du conseil d’administration de El Pinar, a également remercié le président Abinader et le ministre Ascención « d’avoir répondu à l’appel, et qu’aujourd’hui on annonce que ces travaux seront une réalité ».

Étaient également présents dans la commission qui a rendu visite au ministre Ascención Carlos Manuel Minyeti, Luis Amable Suárez Jáquez, Rafael Proscopio Mordán, Luis Ernesto Báez, Rafael Ornelis Quezada, Luis Bienvenido Minyeti, Wilson Arias Santana, Américo Gerónimo et Pedro Franklin Victorio.

Ont également assisté à la réunion Aneudy Ortiz Sajium, maire de la municipalité de San José de Ocoa, Juan Bautista Mordán, ancien directeur du district municipal d’El Pinar, Raúl Gerónimo, Nilson Mordán et Julio Mordán.

José Manuel Calderón, porte-parole des commissaires d’El Pinar, a déclaré que la visite au ministre était composée d’hommes d’affaires et de producteurs agricoles de divers secteurs, qui « sont fatigués d’exiger de tous les gouvernements qui sont passés, la construction d’une route de qualité qui garantit la sécurité pour la production et pour la vie des gens ».

Il a déclaré que les accidents sont très fréquents sur cette route et que, en raison de son mauvais état, les produits parviennent souvent aux populations et aux marchés de mauvaise qualité.

Le maire de la municipalité de San José de Ocoa, Aneudy Ortiz Sajium, a remercié le ministre Ascención « pour l’accueil qu’il nous a réservé », et a rappelé que « cette lutte dure depuis plus de trois décennies dans l’une des zones les plus productives de la province de San José de Ocoa, et nous partons d’ici très heureux ».

Il a déclaré que le président Luis Abinader était au courant de la situation de la route, tout comme le ministre Ascención, et qu’il y avait un intérêt officiel à trouver une solution définitive au problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux × 5 =