Le gouvernement va lancer le plan de relance du sous-secteur de la noix de coco

Le gouvernement, par le biais du Fonds spécial pour le développement agricole (FEDA), commencera en janvier dans cette province le plan de relance du sous-secteur de la noix de coco, qui prévoit de couvrir 300 producteurs de différentes régions du pays.

Les producteurs recevront 150 000 de ces plantes dans les variétés Enano Brasileño, Malayo et Porte Alto del Atlántico, pour la rénovation d’anciennes plantations et le début de nouveaux semis dans différentes communautés, en particulier celles qui ont été touchées par l’ouragan Fiona.

L’annonce a été faite par le directeur de la FEDA, Hecmilio Galván, alors qu’il rendait compte d’une tournée dans la province de Samaná, où il a livré 4 000 plants de cocotiers aux producteurs et organisé une formation qui a exécuté des techniciens de la FEDA sur la culture de cette dernière.

M. Galván a informé que 150 000 plants de noix de coco des variétés Enano Brasileño, Malayo et Porte Alto del Atlántico sont en cours d’acquisition pour les producteurs de Samaná, Hato Mayor, Nagua, El Seibo et Higüey et d’autres régions afin de lancer le plan du sous-secteur de la noix de coco, qui comprendra un soutien à la production, à la consommation et à l’industrialisation.

Le don des plants marque le début du plan de relance du sous-secteur de la noix de coco en République dominicaine, élaboré par la FEDA, pour lequel plus de 50 sessions de formation ont été organisées dans tout le pays, avec la participation de 2 500 producteurs et parties intéressées.

Les 150 000 plants de cocotiers certifiés viendront s’ajouter aux plus de 40 000 plants déjà distribués par la FEDA pour motiver le plan dans différentes provinces du pays.

Au cours de sa tournée à Samaná, le fonctionnaire a également visité les associations Mujeres Hacia el Futuro de La Pascuala et Mujeres Acción de Samaná, avec lesquelles la FEDA développera et financera deux projets d’appui à la production d’huile de coco et de bonbons de coco, respectivement, qui sont en phase de formulation.

M. Galván a souligné l’importance de la noix de coco et a déclaré que tout est utilisé à partir de cette noix : son eau, son lait, sa pâte, sa jícara et ses fibres, ainsi que son huile, on fabrique des bonbons et elle ajoute également de la beauté au paysage des zones touristiques. Il a rappelé que pour être bénéficiaire du don de ces variétés de noix de coco, les producteurs doivent avoir participé aux ateliers de formation donnés par les techniciens de la FEDA.

Il a souligné que la demande de noix de coco et de ses sous-produits dans le monde est insatisfaite et croît huit fois plus que l’offre, raison pour laquelle la production de ce fruit et de ses sous-produits est une opportunité stratégique pour le pays.

Demetrio Vicente, du ministère de la santé publique et leader social de Samaná, le député Ramón Aníbal Olea et le conseiller municipal Carlos Payano, entre autres personnalités de Samaná, ont également participé à la visite, qui comprenait un déjeuner avec des journalistes et des dirigeants agricoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept − 2 =