Le segment des hôtels, bars et restaurants connaît une croissance de plus de 38 %

Le gouverneur de la Banque centrale, Héctor Valdez Albizu, a prédit qu’en 2022, il y aura beaucoup d’investissements directs étrangers en République dominicaine « en raison du climat social de paix » qui existe dans le pays.

Il a comparé la nation à d’autres pays de la région, comme le Brésil, le Venezuela, le Salvador, la Bolivie, l’Argentine et le Pérou, qui connaissent des situations sociopolitiques, avant d’assurer que « les investisseurs ne vont pas là où il y a des problèmes ».

« Je suis personnellement certain que beaucoup d’investissements directs étrangers vont arriver ici. Ici, il va falloir qu’elle prenne son tour, parce que c’est un pays qui a un climat de paix sociale, même s’il y a ceux qui volent, ceux qui volent, comme dans tous les pays », a-t-il dit.

Entre janvier et juin 2021, les flux d’investissements directs étrangers se sont élevés à 1 740,9 millions de dollars, les montants les plus importants provenant des secteurs du tourisme, de l’immobilier, des mines et de l’énergie, selon les statistiques compilées par la Banque centrale.

Les États-Unis sont le premier pays en matière d’investissements directs étrangers.
« Nous construisons une économie qui avait été dévastée par une terrible pandémie », a souligné avec satisfaction le gouverneur lors d’une conférence de presse virtuelle au cours de laquelle il a estimé que la croissance économique dominicaine en 2021 sera d’environ ou de plus de 12 %, une projection supérieure aux 11 % qu’il avait annoncés il y a un mois, et qui dépasse les 8 % prévus par la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC).

Accompagné d’autres responsables de la banque, il a annoncé que l’indicateur mensuel de l’activité économique (IMAE) a enregistré en novembre dernier une variation en glissement annuel de 13,1 %, « supérieure aux prévisions », portant la croissance pour la période janvier-novembre 2021 à 12,5 %.

« Ce résultat remarquable de 13,1 en novembre nous assure pratiquement une croissance pour l’ensemble de l’année d’environ ou de plus de 12 pour cent. Avec ce résultat, les conditions sont réunies pour que l’économie dominicaine termine avec une expansion qui pourrait dépasser 12 %, l’un des taux de croissance les plus élevés d’Amérique latine », a déclaré M. Valdez Albizu.

Il a ajouté que le déficit des comptes courants pour 2021 devrait s’établir à environ 1,9 % du produit intérieur brut (PIB), soutenu par le flux continu de transferts de fonds qui dépasserait 10 milliards de dollars cette année.

« Il est important de noter que ce déficit sera couvert 1,7 fois par les flux d’investissements directs étrangers, qui s’élèveraient à environ 3 milliards de dollars US à la fin de 2021 », a-t-il ajouté.

Les secteurs qui ont enregistré les variations annuelles les plus importantes par rapport à 2020 sont les suivants : hôtels, bars et restaurants (38,3 %) ; construction (25,1 %) ; fabrication en zone franche (21,2 %) ; transport et entreposage (13,0 %) ; commerce (11,8 %) ; fabrication locale (11,0 %) ; autres activités de services (5,8 %) ; énergie et eau (5,3 %).

Il a également souligné les performances du tourisme, prévoyant que les arrivées de visiteurs non-résidents avoisineraient les 5 millions d’ici la fin 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 × 5 =