L’économie dominicaine résiste en 2022, selon les experts

Selon la Banque centrale, l’économie de la République dominicaine devrait croître de 4,9 % en 2022.

De l’avis de plusieurs économistes, la croissance de 4,9 % du produit intérieur brut (PIB) réel enregistrée au cours de l’année 2022 est le signe que la République dominicaine est résiliente face aux chocs extérieurs.

« Évidemment, une croissance de 4,9% est louable dans un contexte de difficultés de l’économie mondiale », a expliqué Rafael Espinal, coordinateur de la licence d’économie à l’Instituto Tecnológico de Santo Domingo (Intec), à propos des données fournies par la Banque centrale de la République dominicaine (BCRD).

Il a expliqué que les deux derniers trimestres de 2022 ont été sérieusement affectés par la hausse des taux d’intérêt, comme dans le cas de la construction, qui a à peine progressé de 1,6 %, les baisses de la production d’or et le secteur industriel affecté par la hausse des taux et des prix des matières premières internationales, le fret et les difficultés d’approvisionnement.

« Malgré cela, l’économie a connu une bonne croissance », a déclaré Mme Espinal.

En revanche, l’économiste Ivan Rodriguez a expliqué au Diario Libre que les statistiques reflètent que l’économie dominicaine a poursuivi en 2022 la reprise post-COVID réalisée en 2021, mais prévient que les présages pour 2023 ne sont pas très optimistes pour les économies du monde.

Une économie résiliente

« Il a été démontré dans divers scénarios et face à d’autres crises fortes, que notre économie est résiliente et dispose de bons fondamentaux macroéconomiques qui garantissent la stabilité et cela se manifeste par les bons résultats des générateurs de devises, en particulier ceux du tourisme et des transferts de fonds », a souligné Rodriguez.

Il a ajouté que 2022 a été une année d’énormes difficultés pour l’économie mondiale, qui a continué à être affectée par les conséquences de COVID-19 et les impacts de la guerre russo-ukrainienne.

Il a ajouté que ces facteurs continuaient à pousser les crises de la chaîne d’approvisionnement dans le monde entier et que la géopolitique se compliquait avec les tensions entre la Chine et Taïwan.

« Tout cela a conduit la banque centrale à prendre des mesures restrictives sévères qui ont freiné la consommation privée et partiellement freiné les niveaux d’investissement », a-t-il déclaré.

Malgré cela, a ajouté M. Rodríguez, la croissance du PIB a été presque égale à son potentiel de 5 %, la République dominicaine restant parmi les pays à la croissance la plus rapide de la région et atteignant l’objectif de maîtrise de l’inflation.

Banque centrale

Le BCRD a indiqué lundi que le produit intérieur brut (PIB) réel a enregistré une croissance de 4,9% en 2022, après que l’indicateur mensuel de l’activité économique (IMAE) ait connu une variation en glissement annuel de 3,3% au mois de décembre, conformément aux dernières projections de cette institution.

En ce qui concerne le PIB nominal, la Banque centrale a indiqué qu’il devrait augmenter de quelque 18.476 millions de dollars pour atteindre environ 114.000 millions de dollars, ce qui améliore encore la proportion de la dette par rapport au PIB par rapport à l’estimation précédente.

Il prévoit également un PIB par habitant d’environ 10 700 USD en 2022, contre 8 971,9 USD en 2021, ce qui ferait du pays la septième économie d’Amérique latine.

Activités économiques

En ce qui concerne les détails du comportement des activités économiques en 2022, le BCRD a expliqué que l’incidence importante du secteur des services dans son ensemble ressort, qui représente environ 60,0 % de la taille totale de l’économie, avec une expansion de 6,5 % en termes réels au cours de l’année dernière.

Cette activité était menée par les hôtels, bars et restaurants (24,0 %), suivis par la santé (11,3 %), les autres activités de services (8,2 %), les administrations publiques (8,5 %), les transports et l’entreposage (6,4 %), les services financiers (5,8 %) et le commerce (5,4 %).

D’autre part, il a signalé que l’agriculture et l’élevage ont enregistré une croissance de 5,0 % ; tandis que, dans l’activité industrielle qui constitue environ un tiers du PIB, des augmentations de 5,4 % dans la fabrication en zone franche, de 2,2 % dans la fabrication locale et de 0,6 % dans la construction ont été vérifiées.

Comme cela a été souligné plus haut, l’activité ayant le plus contribué à la production du PIB en 2022 a été celle des hôtels, bars et restaurants, enregistrant une expansion de 24,0 % de la valeur ajoutée réelle en glissement annuel.

La performance de ce secteur a été principalement portée par l’arrivée totale de 7,2 millions de touristes par voie aérienne, atteignant ainsi un niveau record.

Ce dynamisme s’est également traduit par l’arrivée sans précédent de 1,3 million de croisiéristes dans les différents ports du pays. Ainsi, quelque 8,5 millions de visiteurs sont arrivés l’année dernière, selon les chiffres du ministère du tourisme.

Par ailleurs, dans les performances de l’industrie manufacturière au cours de l’année 2022, se distingue l’activité des zones franches qui a enregistré une hausse de 5,4% en glissement annuel, portée par l’augmentation des exportations de biens pour alimenter la demande extérieure.

Le développement dont fait preuve ce secteur correspond au nombre croissant d’entreprises établies sous ce régime qui favorisent la création de nouveaux emplois formels, enregistrant 192 291 employés dans le secteur en décembre 2022, selon les informations fournies par le Conseil national des zones franches d’exportation (CNZFE).

Il met également en évidence le flux d’investissements directs destinés au secteur en réponse au climat de stabilité et aux opportunités attractives offertes par la République dominicaine.

Source: Diariolibre.com

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois − 2 =

Verified by MonsterInsights