L’environnement progresse dans l’approbation du Pacte vert pour le développement durable

La sixième réunion de la table ronde sur l’environnement, les ressources naturelles et le changement climatique continue à prendre des mesures importantes en faveur de la durabilité des écosystèmes du pays.

Lors de cette réunion, organisée par le Conseil économique et social (CES), le premier des trois articles du « Pacte vert pour le développement durable » a été approuvé.

La réunion, qui s’est tenue dans la salle Max Henríquez Ureña de l’Université nationale Pedro Henríquez Ureña, a tenu un débat pour approuver le premier article. Il comprend des garanties pour le renforcement du cadre réglementaire et donc l’efficacité de la législation environnementale dans la communauté avec la constitution, la loi générale sur l’environnement et les ressources naturelles et les lois sectorielles en vigueur.

« Aujourd’hui, nous nous sommes mis d’accord sur les fondamentaux et les principes, ainsi que sur l’harmonisation qui est nécessaire dans toutes ces législations afin d’être au 21ème siècle en République dominicaine. Le plan d’occupation des sols, qui est fixé par la Constitution de la République et la stratégie nationale de développement, ainsi que la loi sur l’eau et, bien sûr, la loi sur le secteur côtier et marin, sont trois législations clés et importantes pour le pays », a déclaré Orlando Jorge Mera.

Un autre des points confirmés pour le « Pacte vert pour le développement durable » demande au ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles de procéder à une analyse approfondie de la loi 64-00, dans un délai ne dépassant pas six mois, afin de déterminer le niveau de conformité avec l’application de la loi, en identifiant ce qui est en suspens afin de compléter les règlements et les dispositions qui sont nécessaires et que la loi prescrit.

De même, le rapport sur l’état de l’environnement et des ressources naturelles est proposé, en tant qu’indicateur, et pour garantir la continuité de son application tous les deux ans, comme l’établit l’article 52 de la loi 64-00.

Enfin, il est proposé de déléguer ou de demander au Conseil national de l’environnement et des ressources naturelles, ainsi qu’à ses membres, de connaître, de discuter et d’approuver la législation susmentionnée, en préservant l’autorité institutionnelle du ministère de l’environnement et les lignes directrices précédemment établies.

L’événement est réalisé avec la participation du ministère de l’environnement et des ressources naturelles, ainsi que des représentants d’autres institutions gouvernementales, de la société civile, du secteur des affaires et des partis politiques, pour atteindre des résultats qui ont trait aux lois fondamentales qui lient le ministère de l’environnement aux autres ministères et qui sont fondamentales pour le pays.

La prochaine réunion de la table ronde thématique est prévue pour le 25 mai à l’Université nationale Pedro Henríquez Ureña (UNPHU), afin d’essayer de discuter et de parvenir à un consensus sur les points 2 et 3, pour la présentation du « Pacte vert pour le développement durable ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

seize − deux =