Les compagnies aériennes dominicaines sont en mesure d’opérer aux États-Unis à des tarifs plus avantageux

Héctor Porcella, directeur général de l’Institut dominicain de l’aviation civile (IDAC), a déclaré que « les compagnies aériennes dominicaines peuvent opérer aux États-Unis à des tarifs moins élevés ».

Il a expliqué que l’accord de ciel ouvert avec les États-Unis ne favorisera pas seulement une meilleure connectivité aérienne entre le pays et son principal allié commercial et touristique, mais qu’il attirera également de nouveaux investissements qui auront un impact sur les exportations et la création d’emplois de qualité.

« Comme l’a souligné le président Luis Abinader, l’accord nous permettra d’élargir les options de vol pour les compagnies aériennes dominicaines et d’inclure davantage d’itinéraires directs entre les deux pays, en particulier dans les villes américaines à forte population dominicaine, qui doivent voler avec des escales à New York ou à Miami », a-t-il déclaré.

« Les compagnies aériennes américaines ont toujours eu la possibilité d’exploiter l’espace aérien dominicain à des fins touristiques et commerciales, mais il n’en va pas de même pour les compagnies nationales, ce qui crée une relation inéquitable qui sera corrigée grâce à l’accord projeté », a-t-il ajouté.

Il a indiqué que la politique de ciel ouvert est promue par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), dans le but de promouvoir la connectivité entre leurs territoires, ce qui affecte la croissance de leurs économies, la création d’emplois directs et indirects, l’investissement en capital étranger, l’augmentation des devises, la consommation de produits nationaux et d’autres contributions dérivées de cette activité.

« Nous avons récemment accompagné le ministre du Tourisme, David Collado, lors d’une réunion avec le secrétaire des Transports des États-Unis, Peter Buttigieg, et de la signature du mémorandum de consultation de l’accord de ciel ouvert avec le secrétaire adjoint du Département d’État, José Fernandez, dans la ville de Washington, en commençant le travail de mise en œuvre de cet accord « , a déclaré le chef de l’IDAC.

Porcella a rappelé que les États-Unis sont la principale source de touristes en République dominicaine, approchant la moitié du nombre total de visiteurs que le pays reçoit annuellement, en plus des centaines de milliers de locaux qui voyagent ou résident dans différentes villes d’Amérique du Nord.

Source: Arecoa.com

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + dix =

Verified by MonsterInsights