Luis Abinader autorise la mise en œuvre du passeport électronique

Le directeur général des passeports a assuré qu’environ six millions de Dominicains possèdent ce document important, qui est une condition pour pouvoir voyager partout dans le monde.

« Certains ne l’ont jamais utilisé, mais ils ressentent le besoin d’avoir ce document à jour, au cas où l’occasion se présenterait », a déclaré Néstor Julio Cruz Pichardo, interrogé par Héctor Herrera Cabral dans l’émission D’AGENDA sur le canal 11 de Telesistema.

Il a affirmé que le livret de passeport émis en République dominicaine est un bon document, mais que, sur recommandation de l’Organisation de l’aviation civile internationale, il est nécessaire de passer à un passeport électronique.

À cet égard, le fonctionnaire a expliqué qu’il a fait part de cette préoccupation au président Luis Abinader, qui a immédiatement ordonné de procéder dans ce sens.

« La semaine dernière, nous avons eu une réunion intéressante avec le président de la République, comme je vous l’ai dit, le livret que nous utilisons est bon, mais en tant que membres de l’OACI qui suggèrent depuis un certain temps que nous passions du livret lisible par machine, qui est celui que nous avons actuellement, au passeport électronique qui a une puce intégrée avec toutes les informations du porteur », a-t-il expliqué.

Le fonctionnaire a déclaré que ce passeport accélère considérablement aux frontières internationales où un citoyen arrive, dans ce cas un Dominicain, après que nous entrons dans cette modalité.

« Nous avons reçu le feu vert du président Luis Abinader, qui m’a dit que nous devions commencer par cela, car la République dominicaine ne peut pas être l’un des derniers pays à entrer dans le passeport électronique », a déclaré Cruz Pichardo.

Il a insisté sur le fait que le chef de l’exécutif national a insisté sur le fait que le pays doit être au même niveau que les nations les plus avancées à cet égard.

Cruz Pichardo a dit que le prix du passeport n’a pas varié, puisque le passeport ordinaire a un coût de 1.600 pesos, tandis que celui qui veut ce document avec un caractère d’urgence pour une livraison rapide a un coût de 2.650 pesos.

Dans un autre ordre, le directeur général des passeports a admis qu’ils ont rencontré quelques difficultés avec l’élimination de la légalisation des certificats de naissance, parce que la citoyenneté ne comprend pas que ce modèle est mis en œuvre par les districts, et pas tous en même temps.

« Malheureusement, tous les districts et toutes les municipalités ne délivrent pas ce type de certificat et ceux qui n’ont pas le numéro d’événement dans le code QR doivent être légalisés, donc quand ils se rendent au Bureau des passeports et que nous leur disons que leur certificat de naissance doit être légalisé, certains citoyens deviennent mal à l’aise, vont dans les médias et disent que c’est un gâchis », a-t-il déploré.

Il affirme que, tant pour la délivrance des actes de naissance qui doivent être légalisés, que pour les personnes naturalisées qui doivent obtenir une autorisation du ministère de l’intérieur et de la police, les citoyens qui viennent sans eux à la recherche d’un passeport, s’énervent beaucoup, mais on leur explique que ce sont des exigences de la loi.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

17 + 3 =