Programme de coopération bilatérale entre l’Équateur et la RD jusqu’en 2024

L’Équateur et la République dominicaine ont défini un nouveau programme de coopération bilatérale qui s’étendra de cette année à 2024, a annoncé le ministère équatorien des Affaires étrangères dans un communiqué publié jeudi.

Le programme a été exposé mercredi lors de la cinquième réunion de la commission mixte pour la coopération technique, scientifique et culturelle entre les deux pays, et marque une étape importante après huit ans d’inactivité.

Les délégations de l’Équateur et de la République dominicaine ont convenu de la nécessité de donner la priorité aux projets de coopération globaux, ayant un plus grand impact sectoriel et contribuant au développement durable.

Ainsi, le nouveau programme de coopération donnera la priorité à ses travaux dans les secteurs du renforcement institutionnel, de l’agriculture, de l’environnement et de l’eau, de l’agriculture, du logement et de l’éducation.

Le sous-secrétaire aux affaires économiques et à la coopération internationale du ministère des affaires étrangères et de la mobilité humaine de l’Équateur, Juan Carlos Castrillón, a expliqué que le gouvernement équatorien souhaite offrir et faciliter la mise en œuvre de projets qui renforceront les institutions dominicaines.

Ces projets comprendront des initiatives axées sur la construction du « Sémaphore de la famille rurale en développement », un outil qui mesure les conditions de vie des femmes afin qu’elles puissent bénéficier de crédits, dans des conditions souples, avec des facilités dans les délais de grâce en fonction du type de culture.

De même, elle cherchera à reproduire l’initiative équatorienne réussie visant à réhabiliter les logements et à renforcer les capacités pour établir le diagnostic et le plan d’action pour le bassin transfrontalier de l’Enriquillo.

« Les programmes et les projets de coopération Sud-Sud sont particulièrement pertinents car ils nous permettent de générer des opportunités de développement pour nos peuples sur la base des forces de chacun », a déclaré M. Castrillón.

Pour sa part, Olaya Ondina Dotel Caraballo, vice-ministre de la Coopération internationale et ordonnateur national des Fonds européens de développement de la République dominicaine, a souligné que les deux pays s’engagent à approfondir les liens d’amitié en assumant la coopération internationale comme un outil clé du développement.

« Pour le gouvernement dominicain, il est d’un grand intérêt que les résultats de cette nouvelle rencontre (…) contribuent au développement des capacités humaines, professionnelles et institutionnelles des deux pays », a déclaré Dotel Caraballo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

17 − 4 =