Projet pour la reprise des micro et petits entrepreneurs en BDS

Le gouvernement dominicain, l’UAPA et l’AECID concluent un projet pour la relance des micro et petits entrepreneurs du SDE affectés par la crise du COVID-19.

 » La vice-ministre de la Coopération internationale du ministère de l’Économie, Olaya Dotel, a déclaré que ce projet contribue à la réalisation de l’objectif de l’END sur la promotion du capital humain et social et des opportunités économiques pour la population vulnérable.

Santo Domingo, République dominicaine (octobre 2022). Le gouvernement dominicain, l’Université Ouverte pour Adultes (UAPA) et l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) ont clôturé un projet pour la récupération de 200 MPME de Santo Domingo Est qui avaient été impactées par la crise causée par la pandémie de COVID-19, ce qui contribue à la priorité de l’administration actuelle de récupérer l’économie nationale.

Dans le cadre du projet « Récupération des moyens de subsistance des micro et petits entrepreneurs touchés par la crise du COVID-19 dans les zones suburbaines défavorisées de Saint-Domingue », 200 kits d’hygiène et 137 équipements (ordinateurs portables, imprimantes, machines à coudre, congélateurs, appareils photo) ont été livrés ; en outre, 183 processus d’enregistrement et de formalisation d’entreprises ont été réalisés, dont 27 processus sont des formalisations complètes de bénéficiaires.

En outre, 200 plans d’affaires ont été élaborés, avec des modèles pour permettre au bénéficiaire de restructurer son entreprise après la pandémie ; 200 diagnostics ont été réalisés pour voir le niveau de l’entreprise du bénéficiaire et une formation à la gestion des réseaux sociaux.

L’initiative a impliqué les ministères de l’Économie, de la Planification et du Développement, et de l’Industrie, du Commerce et des Micro et PME (MICM), ainsi que l’UAPA ; avec le soutien financier de l’AECID, pour un montant de 270 mille euros, soulignant que 53% des fonds ont été destinés aux femmes dédiées au secteur de la beauté, de l’esthétique et de l’alimentation.

La vice-ministre de la coopération internationale du ministère de l’économie, Olaya Dotel, a expliqué qu’en République dominicaine, 98 % des entreprises formelles et informelles sont des MPME, qu’elles génèrent plus de 50 % des emplois et contribuent pour plus de 38 % au produit intérieur brut (PIB).

« Nous pouvons dire que les moyens de subsistance de 200 micro-entrepreneurs des zones suburbaines de Saint-Domingue Est ont été améliorés. De même, nous apprécions l’impact de ce projet dans la réalisation de l’objectif spécifique 2.3.2 de la Stratégie nationale de développement (END) 2030, qui promeut l’augmentation du capital humain et social et des opportunités économiques pour la population vivant dans la pauvreté », a-t-elle déclaré.

Le recteur de l’UAPA, Miriam Acosta, a déclaré que l’institution académique assume la responsabilité sociale comme l’une de ses fonctions fondamentales et s’est historiquement engagée dans le développement de programmes et d’activités visant à contribuer à la satisfaction des besoins fondamentaux des communautés vulnérables du pays, ainsi qu’à leur développement social.

Manuel Alba Cano, coordinateur général de l’AECID dans le pays, a déclaré que cette initiative de coopération internationale a permis de sauver de nombreuses entreprises et a salué la réponse globale de la République dominicaine à la crise sanitaire et économique provoquée par le covid-19.

José Luis Morillo, directeur de la coopération internationale du ministère des affaires étrangères, a indiqué que l’entité travaille ardemment à la coordination des actions stratégiques de la coopération internationale avec le ministère de l’économie, en veillant à ce qu’elle soit liée à la politique étrangère et aux plans de développement nationaux.

Melissa Rodríguez, responsable du département de la promotion de la compétitivité des MPME du MICM, a salué l’impact de ce projet sur les 200 MPME bénéficiaires, qui ont reçu un capital de départ pour leur positionnement sur le marché.

Edwin Felix, directeur du Centro Mipymes UAPA Santo Domingo Este, a souligné que le projet comprenait une formation à l’utilisation des réseaux sociaux pour améliorer la projection et la visibilité numérique des entreprises bénéficiaires, ainsi que l’élaboration de plans d’affaires pour renforcer leurs capacités de planification et surmonter les faiblesses structurelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 + 1 =