Saint-Domingue Est se tourne à nouveau vers la mer

Santo Domingo a vécu le dos à la mer. Cela vaut aussi bien pour le district national et son célèbre front de mer que pour la municipalité de Saint-Domingue Est, qui connaît la croissance la plus rapide et est la plus peuplée du pays. Les voisins, en avance sur leurs autorités, ont commencé il y a quelques années à fréquenter régulièrement ce merveilleux espace naturel qui leur permet d’intégrer la mer des Caraïbes dans leur vie quotidienne.

Le président Luis Abinader a reçu des membres de Ceiztur, du Patrimoine Monumental du Programme Intégral de Développement Touristique et Urbain de la Ville Coloniale et du ministre du Tourisme, David Collado, les explications de ces travaux qui ont déjà commencé et qui seront livrés en 2023. Le projet est ambitieux : un investissement de 600 millions de pesos pour l’aménagement de cinq kilomètres.

Shaney Peña, qui dirige la direction de la planification et des projets touristiques à Mitur, était chargée de guider le président à travers les plans destinés à tirer le meilleur parti du terrain. La largeur, explique-t-elle, « permet de travailler beaucoup mieux que sur la promenade dans d’autres municipalités ». La chaussée sera élargie, une piste cyclable sera incluse et les aires de stationnement existantes seront améliorées.

Il s’agit de sept points qui, à partir de la nouvelle conception, disposeront d’installations commerciales réglementées dont la conception et les services seront adaptés à leur emplacement et à leur fonction. Un projet futur est d’organiser un conseil d’administration composé de municipalités de Saint-Domingue Est pour assurer l’entretien des installations et des infrastructures.

Créer de la valeur

Pour le président, il ne s’agit pas simplement de travaux : « Ces interventions ont un impact sur le sauvetage des espaces verts et naturels, mais elles ont aussi un effet sur la revitalisation de l’activité économique et de l’emploi ». Il pense au cas de la ville de Pedernales (pas au projet de Cabo Rojo), aux travaux à Samaná, San Pedro ou Nagua, dont il souligne que « le projet servira à construire une digue pour protéger la ville des inondations ».

En fait, le développement du Malecón à Saint-Domingue, dit Sheney Peña, « a conduit à l’activation d’au moins deux projets résidentiels ». De même, à Saint-Domingue Est, des lotissements ont déjà été approuvés sur des terrains situés en face du Malecon.

Il ne s’agit pas d’un projet isolé. Il répond à la vision de récupération et de nettoyage des plages dans tout le pays. Le pays étant leader en matière de tourisme, M. Collado souligne que « les plages sont une priorité pour le gouvernement du président Abinader. Vous ne pouvez pas aspirer à atteindre l’objectif de dix millions de touristes en quête de soleil et de plage et ne pas les avoir en bon état. Parking, sanitaires, wifi… font partie des améliorations qui sont déjà en cours, par exemple à Las Galeras.

Patin à glace

Il y a plus à venir. Amín Abel Santos, coordinateur général du programme intégral de développement touristique et urbain de la ville coloniale, explique que le malecón de la SDE sera doté d’une piste de skateboard de très haut niveau, répondant aux exigences des compétitions de niveau olympique.

Une dernière vision, dit Collado : « Cette intervention prolonge le projet du Malecón du quartier, en passant par le monument Montesino et la ville coloniale ». Un beau parcours pour ne pas continuer dos à la mer.

En savoir plus : Tourisme en République dominicaine

En savoir plus : Actualités en République dominicaine

En savoir plus : Ministère du tourisme de la République dominicaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

12 − deux =