Transformation de Puerto Duarte en terminal de croisière

APORDOM et DGAPP annoncent le processus de conversion du port Duarte à Arroyo Barril en un terminal pour bateaux de croisière

L’Autorité portuaire dominicaine (APORDOM) et la Direction générale des partenariats public-privé (DGAPP) ont annoncé le début du processus de conversion du port Duarte à Arroyo Barril, dans la province de Samaná, en zone de terminal de croisière et d’installations touristiques selon la modalité du partenariat public-privé, en vertu de la loi 47-20 et de son règlement d’application.

Le directeur exécutif de la DGAPP, Sigmund Freund, a souligné que ce projet s’inscrit dans la décision du gouvernement du président Luis Abinader de positionner le pays comme une plaque tournante des croisières dans les Caraïbes. Il a ajouté que ce nouveau terminal stimulera le tourisme et le commerce dans la province et créera environ 1 050 nouveaux emplois, tant directs qu’indirects.

De même, Jean Luis Rodríguez, directeur exécutif d’APORDOM, a indiqué qu’actuellement le Port Duarte, inauguré en 1977, compte 19 employés permanents et que ses opérations sont basées sur la réception de marchandises générales en vrac, pour lesquelles le terminal de croisières représentera une grande opportunité d’emploi pour la zone, ce qui dérivera en un développement social et économique pour toute la région Nord-Est et le Cibao Central.

Sigmund Freund Jean Luis RodríguezM. Freund a expliqué qu’en plus du nouveau terminal de croisière à Arroyo Barril, Samaná, le projet comprend une zone d’installations touristiques complémentaires où les passagers de croisière auront la possibilité de trouver des options de loisirs et de divertissement. En outre, il a souligné qu’il est estimé que le projet générera des revenus pour le pays de 31,2 millions USD la première année, en raison des dépenses totales des croisiéristes et des membres d’équipage.

Jean Luis Rodriguez a souligné que ce processus est la première fois dans l’histoire de la République dominicaine que l’attribution d’un port se fait par le biais d’un partenariat public-privé, car ils sont habituellement établis par le biais de concessions, comme le prévoit la loi 70-70, qui crée l’Autorité portuaire dominicaine.

L’initiative, dont l’investissement est estimé à 60 millions de dollars, propose la réhabilitation et la construction d’une infrastructure qui permettra l’arrivée de navires pouvant accueillir jusqu’à 8 500 passagers, de type oasis, ainsi que le développement d’un terminal maritime pouvant accueillir quatre navires de croisière en même temps.

Le port devrait accueillir 161 navires de croisière par an en provenance de Miami, Porto Rico, Cuba, Curaçao, Barbade, Montego Bay, Sainte-Lucie, Tampa Bay et New York. Le terminal de croisière qui sera développé à Arroyo Barril rejoindrait les terminaux existants d’Amber Cove et de Taino Bay à Puerto Plata, ainsi que le Port Cabo Rojo à Pedernales, un projet actuellement en construction, devenant ainsi les quatre seuls terminaux touristiques de notre pays disposant de l’infrastructure nécessaire pour accueillir des navires de type oasis.

En savoir plus: ACTUALITÉS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 × deux =