Un centre logistique aérien va être développé à Punta Cana

Le projet créera plus de 10 000 emplois, positionnant la République dominicaine comme un leader en matière de commerce international et d’investissements étrangers.

Le fournisseur de solutions logistiques DP World et la Punta Cana Free Trade Zone (PCFTZ), une société du groupe Puntacana, ont signé un accord d’investissement conjoint pour le développement d’un centre logistique visant à créer une plateforme multimodale pour le traitement du fret aérien, terrestre et maritime.

Avec un investissement d’environ 200 millions de dollars US, la zone franche de Punta Cana abritera des opérations de logistique de fret et des bureaux pour le développement du Hub de Punta Cana pour l’innovation et le développement des entreprises Fintech, y compris une entreprise expérimentée de maintenance et de réparation d’avions (MRO).

Le projet, d’une superficie de 546 617,45 m2 de terrain, contribuera à la croissance économique soutenue de la région, en créant plus de 10 000 emplois et en positionnant Punta Cana et la République dominicaine comme l’un des leaders du commerce international et des investissements étrangers.

« Cette alliance stratégique consolide la position de la République dominicaine en tant que centre de commerce et de logistique le plus important des Caraïbes pour le fret aérien et maritime. Le centre logistique bénéficiera de la vaste expérience et des normes de classe mondiale de DP World en matière de traitement des opérations logistiques et des cargaisons multimodales, ainsi que de la haute connectivité de l’aéroport international de Punta Cana (PUJ), ce qui représente le leadership international des deux sociétés dans les secteurs de la logistique et des aéroports, respectivement », indique un communiqué de presse.

L’accord a été signé par Frank Elías Rainieri, président de la zone franche de Punta Cana et du groupe Puntacana, et Morten Johansen, PDG de DP World en République dominicaine.

Selon le communiqué de presse, cet accord marque le début du déploiement d’une stratégie commerciale régionale intense visant à attirer un plus grand volume de marchandises de réexportation et d’importation vers et depuis les principaux marchés mondiaux.

Le projet promet également de générer davantage d’investissements et d’accroître la demande de main-d’œuvre dans le secteur de la logistique, déclenchant ainsi une économie plus Frank Elías Rainieri, Morten Johansendynamique dans un secteur non traditionnel et à croissance rapide dans le pays.

« La zone franche nous permet de continuer à contribuer à l’augmentation de la compétitivité du pays et de placer la République dominicaine sur la carte mondiale en tant que centre de fret aérien. Notre objectif avec ce projet est de former des alliances pour accroître la connectivité dans le pays, conscients que plus nous pouvons générer de connectivité, que ce soit par voie aérienne ou maritime, plus le pays est attractif pour les entreprises de fabrication et de logistique de la région Amériques et du monde entier », a déclaré Morten Johansen, PDG de DP World.

À son tour, Frank Elías Rainieri a déclaré que cette nouvelle synergie permettra de poursuivre la croissance et, non seulement de maintenir le leadership, mais aussi de créer de nouveaux paradigmes pour faire de la République dominicaine le centre logistique le plus important de la région.

« DP World et l’aéroport international de Punta Cana sont tous deux actuellement des leaders régionaux dans le secteur aéroportuaire, maritime et logistique, et ce projet sera une occasion unique de stimuler le progrès économique et social de la République dominicaine », a-t-il déclaré.

A propos de PCFTZ

Le PCFTZ, à partir de son centre de logistique aérienne, maritime et terrestre, traitera l’importation, l’exportation, le transbordement et le fret par colis sur un site de 265 518 m² et 75 mille m² de construction, consolidant ainsi le processus des opérations de fret en avion-cargo.

Une fois le projet achevé, le volume de fret aérien traité dans la chambre froide pourra atteindre 430 tonnes, avec 5 positions de rampe pour les avions cargo gros porteurs. Selon la configuration, il sera possible d’atteindre un maximum de 108 tonnes par avion. La technologie de contrôle et de vérification sera assurée par des machines à rayons X à double vision de pointe et, à terme, une machine de contrôle des conteneurs sera ajoutée en fonction de la croissance des volumes de fret.

En savoir plus: ÉCONOMIE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − 5 =