Un voyage intrépide et amusant en moto

Les personnes qui aiment les motos les utilisent comme moyen de transport alternatif pour faire du tourisme.
Les motos sont le moyen de transport par excellence dans des pays comme la Chine, l’Inde, la Thaïlande, l’Indonésie et la Malaisie, ce qui fait de l’Asie le continent roi en matière de motos. L’Amérique latine n’est pas loin derrière. Le Brésil, l’Argentine, le Mexique, la Bolivie et la Colombie sont en tête du classement des pays où la moto est un moyen de transport.

Ce besoin ou cet amour pour les motos a également conduit de nombreuses personnes à les utiliser comme moyen de transport alternatif pour le tourisme intérieur ou dans d’autres pays et villes, comme c’est le cas de Ricardo Genao, qui a voyagé dans plus de 70 pays sur cinq continents ; il aime les sports extrêmes, comme l’enduro et le motocross, et comme activité de loisir, il fait du tourisme en moto.

Ricardo a fait des excursions en moto avec sa famille et ses amis, tant aux États-Unis qu’en République dominicaine, et c’est lors d’un voyage dans les Pyrénées, en voiture avec sa famille, qu’il s’est dit combien il serait spectaculaire de faire ce voyage sur un véhicule à deux roues. Quelque temps plus tard, il a réalisé ce rêve.

Parcourir les Pyrénées depuis le siège d’une moto
« Mes bottes étaient munies de plaques chauves, car dans les virages serrés, elles raclaient toujours la chaussée avec leurs pointes « , c’est ainsi que Ricardo décrit ce qu’a été le parcours de 2 670 kilomètres en 11 jours, dont seulement 140 kilomètres sur l’autoroute et le reste sur des routes secondaires, entre montagnes et virages, montant et descendant.

Faire du tourisme en moto, avec le vent, le soleil ou la pluie qui s’abat sur votre corps, vous permet de profiter différemment de la nature, des paysages, des villages et même des gens.

« Le jour où nous sommes allés au Tourmalet, en France, qui est le point culminant des Pyrénées où nous sommes allés, nous étions à 2 500 mètres d’altitude (c’est là que passe le Tour de France), il pleuvait depuis notre départ le matin jusqu’à notre arrivée dans la ville de Lourdes l’après-midi, avec une température de 7 degrés Celsius, avec beaucoup de brouillard, mais il n’y a rien à regretter, nous avons tous fait parfaitement, avec les précautions nécessaires… ».

Il est important de respecter les règles, afin de maintenir les mesures de sécurité sur la route. Si vous êtes en groupe, pour chaque tranche de 10 kilomètres de vitesse, vous devez garder une longueur de corps entre vous et celui qui vous précède ; si quelqu’un est sur la voie de droite, celui qui est derrière doit être sur le côté gauche de la voie. Cela permet de s’assurer que vous pouvez manœuvrer le vélo si vous devez freiner brusquement. Et une chose qu’il ne faut pas oublier, c’est de respecter les limites de vitesse légalement autorisées dans chaque pays, comme nous le dit Ricardo.

Ricardo a fait le voyage à travers les Pyrénées avec Motorrad Travel Tours, une entreprise spécialisée dans ce type de voyage, qui a des itinéraires en Europe et en Amérique du Sud. Lors de ce voyage, un guide était devant lui, fixant l’itinéraire à l’aide d’un GPS et indiquant la limite de vitesse à chaque endroit, de sorte qu’ils devaient augmenter ou diminuer la limite de vitesse selon le cas. C’est le guide qui fixait les arrêts pour manger, aller aux toilettes, faire des collations, boire de l’eau ou faire le plein de carburant.

L’hébergement a été organisé à l’avance. Le circuit se déroulait toujours dans la journée, avec une arrivée aux hôtels dans l’après-midi, ce qui nous permettait de nous reposer, de dîner avec le chef et, comme il fallait s’y attendre, de visiter les villages visités en Espagne et en France ainsi qu’en Andorre.

Vêtements et bagages
Les motos ont trois sacoches pour les vêtements, dans le cas de deux personnes par moto, il n’y a que trois compartiments pour les deux.

En cas de pluie, il existe des pantalons, des chemises, des bottes et des casques imperméables, conçus pour empêcher l’eau de pénétrer. Le matériau et la qualité de ces vêtements et accessoires dépendront de votre budget.

« Chaque route a son propre vélo ».
Le choix du vélo dépendra du type de route que vous emprunterez. Si la route n’est pas goudronnée, il s’agira d’un vélo léger, pneu avant à jante de 21, pneu arrière à jante de 18. S’il s’agit de rouler sur route, les pneus avant et arrière du vélo seront les mêmes, à jante de 17 ou 18 et plus lisses, permettant une adhérence sur le tarmac afin que les vélos roulent plus sûrement.

Les vélos doubles sont adaptés aux virages et aux routes de montagne. Ils ont un avant à 21 anneaux, mais avec des pneus de route. Ricardo a utilisé une double BMW 1250GS.

Le motocyclisme, une philosophie de vie
Ricardo pratique la moto depuis plus de 40 ans, qu’il considère comme un autre mode de vie, une philosophie de vie que « quiconque ne la connaît pas ne peut pas comprendre pleinement ».

La moto, c’est la liberté, dit-il. « En étant à l’extérieur, vous êtes en contact direct avec la nature et l’environnement. Avec l’enduro ou la moto, encore plus, parce que tu es totalement immergé dans la forêt, où les branches te frôlent, tu traverses des ruisseaux et tu te mouilles dans l’eau… c’est totalement différent de rouler en voiture, parce que tu roules dans une bulle, fermée, isolée du bruit des oiseaux, de l’air, de l’eau, de tout le reste ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

18 + 5 =