Une route reconstruite pour favoriser le tourisme dans le sud profond

Des dizaines de machines lourdes et des centaines d’hommes travaillent depuis plusieurs mois à la reconstruction de la route reliant Barahona, Enriquillo, Bahoruco et Pedernales.

Tout au long du littoral, on peut observer des hommes et des machines lourdes du ministère des travaux publics travaillant au conditionnement du terrain, créant de nouvelles routes et des chemins entre les arbres d’une végétation composée de raisin de plage, de guayacán et de guasábara.

Une grande partie de cette route se trouve dans des zones rurales, avec peu de présence de citoyens, les interventions progressent à un bon rythme, et en particulier la section la plus détériorée, avec un tracé irrégulier et dangereux, environ 17 kilomètres de route qui finira par être une route moderne et sûre.

Ce que vous pouvez voir

Sur le chemin, on peut voir des ouvriers qui dirigent la circulation, d’autres qui travaillent à l’arpentage avec du matériel topographique, des géomètres sur les pentes des montagnes, des tracteurs, des pelleteuses, des camions-bennes et des pelles mécaniques qui travaillent à l’unisson, donnant l’impression aux voyageurs qui passent par là qu’ils sont au milieu de la construction d’un mégaprojet d’infrastructure.

L’intensité du ciel bleu rivalise avec les différentes nuances et dégradés des eaux indigo et turquoise de la mer des Caraïbes, tandis que la végétation verte qui entoure toute la route Barahona-Enriquillo, ajoutée à la brise fraîche imprégnée d’une agréable et douce odeur de sulfurodiméthyle, de sel marin, de poisson et d’algues, font de ce voyage une illusion onirique.

Depuis le début des travaux en novembre 2021, les travaux avancent à un bon rythme et les deux nouvelles voies sont déjà en construction, parallèlement à des interventions très spécifiques le long de la route Barahona Enriquillo et des villages de Pedernales : Juancho, La Colonia, Oviedo, Manuel Goya, Los Tres Charcos et Cabo Rojo.

Tout au long de cette route, on peut voir l’élargissement des deux côtés de la route. Sur certains tronçons, l’élargissement est visible car l’ancienne couche d’asphalte se trouve au milieu des deux rangées de terre blanche du remblai utilisé pour compacter le sol. Sur d’autres tronçons, des kilomètres de pieux de remblai sont visibles le long de la route.

On espère qu’avec l’ouverture de cette route de 124 kilomètres, le commerce interprovincial de Barahona, Baoruco et Pedernales sera activé, permettant aux produits agricoles et autres de toute la région d’être transportés plus rapidement et en toute sécurité vers les grands centres urbains.

Ce qui sera fait

Cette route aura deux voies de 3,65 mètres chacune, un mur de soutènement de 4 mètres, des structures de protection construites avec des gabions qui empêcheront les glissements de terrain et l’érosion marine, un système de drainage avec des ponceaux tubulaires, un système de béton et des bordures en pierre.

Enlèvement de l’asphalte existant, stabilisation de la base avec du ciment, application d’une couche d’apprêt et réfection totale de la surface. Signalisation horizontale et verticale, mise en place de garde-fous et construction de deux ponts sur les rivières Boca de Maniel et San Rafael.

Des travaux sont également en cours pour la construction de trottoirs et de bordures dans les rues des municipalités et des villes situées autour de l’autoroute, l’amélioration des rues de la ville de Juan Esteban, des rues de la municipalité d’Enriquillo et des trottoirs, bordures et asphalte dans les petites villes de La Ciénaga, Los Patos, Los Blancos et Caletón.

Source: Mitur.gob.do

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 − un =

Verified by MonsterInsights