La République dominicaine va exiger la vaccination anti-virus dans les espaces clos et les transports publics

La République dominicaine exigera de sa population de plus de 12 ans un carnet de vaccination « comportant au moins deux doses » contre le covid-19 pour pouvoir entrer dans une série d’établissements situés dans des espaces clos et utiliser les transports publics, a annoncé vendredi le ministère de la Santé.

Le carnet de vaccination doit être présenté « pour fréquenter les lieux de travail avec des espaces fermés (…), les centres d’études de tous niveaux », publics et privés, et des lieux comme les restaurants, les bars et les casinos, a indiqué le ministère dans une résolution.

Le document, diffusé sur les réseaux sociaux, précise que la carte, ainsi que la pièce d’identité, seront également demandées lors de « l’utilisation de tout moyen de transport public ».

Cette mesure, qui concerne également les entreprises telles que les magasins, les boîtes de nuit et les centres commerciaux, entrera en vigueur à partir du 18 octobre, selon le ministère.

La résolution note que le carnet de vaccination doit comporter « au moins deux doses du vaccin contre le COVID-19 », mais ne précise pas si cela s’applique aux touristes ou aux étrangers entrant sur l’île, où le tourisme est une activité économique essentielle.

Dans le cas où les personnes ne sont pas inoculées avec le nombre de doses requis, « elles doivent présenter un test PCR original de manière récurrente, dont le résultat était négatif, effectué au maximum sept jours auparavant », précise le texte.

Dans des situations « exceptionnelles », le ministère accordera un « permis spécial ».

Avec une population de 10,5 millions d’habitants, la République dominicaine a vacciné 6 069 351 personnes (57,8 % de la population) avec une première dose, 4 907 894 (46,7 %) avec deux doses et 942 398 (8,9 %) avec une troisième dose de rappel, selon l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS).

A ce jour, le pays a confirmé 364 252 cas de covid-19, avec 4 065 décès, selon les chiffres officiels.

– Masques et distanciation
L’utilisation de masques reste obligatoire, ainsi que la distanciation physique, ajoute la résolution.

En outre, le document précise que « les personnes ne peuvent être accueillies que dans la limite de 75 % de la capacité totale des établissements à usage collectif ».

Cette décision intervient deux jours après que le gouvernement a ordonné la fin, le 11 octobre, de l’état d’urgence et du couvre-feu en vigueur depuis plus d’un an pour contenir la nouvelle pandémie de coronavirus.

Le non-respect de la mesure peut entraîner des amendes allant de la fermeture d’établissements à des amendes individuelles allant jusqu’à dix salaires minimums, soit plus de 2 000 dollars, selon le document.

L’île a acheté environ 34 millions de doses : 14 millions à Sinovac, 10 millions à AstraZeneca et 10 millions à Pfizer, selon les chiffres officiels.

Depuis juin dernier, l’inoculation des enfants âgés de 12 à 17 ans avec le vaccin américain Pfizer a commencé.

En pleine campagne de vaccination, qui concernera les enfants de 5 à 11 ans, l’île a retrouvé 80 % de son tourisme pré-pandémique.

Célèbre pour ses plages et sa richesse culturelle, la République dominicaine a accueilli quelque 6,4 millions de touristes en 2019, alors qu’en 2020, lorsque les hôtels, bars et restaurants ont réduit leur activité en raison des restrictions liées à la pandémie, seuls quelque 2,4 visiteurs ont été enregistrés, soit une baisse de 62,7 %, selon la Banque centrale.

L’activité touristique a représenté un revenu de plus de 58 milliards de dollars pour le pays entre 2010 et 2019, selon la banque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 + 17 =