Apordom souligne le boom des navires de croisière en RD

Avec Amber Cove à Puerto Plata, l’île de Catalina, La Romana, Punta Cana et Santo Domingo, le pays compte déjà certains des ports de croisière les plus fréquentés de la région des Caraïbes.

Les arrivées de touristes ont atteint un nombre record en République dominicaine au cours du mois de juillet, grâce à une augmentation des arrivées de croisiéristes de près de 100 000 passagers, qui sera probablement dépassée dans les mois et années à venir.

Traditionnellement un pays qui compte sur les vacances à forfait tout compris, la RD augmente régulièrement les possibilités d’accueillir davantage de touristes dans le pays. Une option que le gouvernement prend à bras le corps est d’amener davantage de navires de croisière dans l’un des nombreux ports de croisière de l’île.

Puerto Taino BayUne telle stratégie porte certainement ses fruits : au cours du mois de juillet, la République dominicaine a accueilli 98 389 croisiéristes, selon les statistiques du ministère du tourisme (Mitur). Avec le développement constant de plusieurs ports de croisière dans le pays, ce nombre devrait augmenter de manière significative dans les années à venir.

Avec Amber Cove à Puerto Plata, Isla Catalina, La Romana, Punta Cana et Santo Domingo, le pays compte déjà certains des ports de croisière les plus fréquentés de la zone des Caraïbes. Avec l’ajout de Puerto Cabo Rojo, qui pourra accueillir jusqu’à un million de passagers par an, le pays double presque sa capacité.

Ajoutez à cela l’expansion et la rénovation du Bayport de Samaná, qui a une capacité de 10 000 passagers par jour, soit presque la même que celle de Puerto Plata. Le pays cherche à augmenter de manière significative l’impact financier des croisiéristes sur les économies locales.

À cet égard, le directeur exécutif de l’autorité portuaire dominicaine (Apordom), Jean Luis Rodriguez, a déclaré que « nous avons connu un grand boom des navires de croisière et nous avons l’intention de continuer à nous développer, nous parlons d’avoir une projection de passer de trois à six terminaux.

« Des cas comme Cabo Rojo à Pedernales, avec le nouveau terminal, Barahona ; une province qui a toujours rêvé d’accueillir des navires de croisière et nous travaillons déjà sur un plan, ainsi qu’à Samaná et Arroyo Barril, qui seront réalisés par le biais de partenariats public-privé », a-t-il ajouté.

En savoir plus: TOURISME

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

seize + quinze =