Le président Abinader souligne les avancées du programme « zéro bureaucratie » lors du lancement de l’unité centrale des procédures touristiques

Dans le but de renforcer le programme Zéro bureaucratie, vers un gouvernement efficace, le président Luis Abinader a dirigé, avec le ministre du Tourisme, David Collado, le lancement de l’Unité centrale des procédures touristiques, qui rationalisera les processus d’investissement de ce secteur, pilier transversal de l’économie dominicaine.

Par le biais de l’initiative « Bureaucratie zéro, vers un gouvernement efficace », des cadres réglementaires clairs et transparents sont encouragés pour améliorer la qualité des règlements et la capacité de gestion en période de changement.

Le président Abinader a souligné qu’il s’agissait d’une promesse de campagne et de sa carrière politique, la lutte contre la bureaucratisation des processus et l’institution d’une culture de service plus efficace et transparente.

Dans ce sens, il a dit qu’ils travaillent pour qu’en septembre prochain le portail citoyen soit activé, où tout pourra être intégré et où le guichet unique de chaque institution sera créé, unifiant 157 procédures gouvernementales.

Grâce à ce guichet unique et à la nouvelle plateforme de l’Unité centrale des procédures touristiques, le président a assuré que le ministère du tourisme sera en mesure d’approuver toutes les autorisations requises pour un projet par l’administration publique.

« Nous ne faisons rien pour rendre ce processus très rapide et efficace s’il doit passer par les autres ministères et prendre beaucoup de temps », a-t-il conclu.

Unité centrale des procédures touristiques
Il s’agit d’une plateforme numérique qui relie les institutions de l’État liées aux processus d’approbation des projets et des licences dans le secteur du tourisme, en réduisant les délais et en offrant à l’utilisateur un contrôle de supervision de tous ses processus.

Cela se traduit par une rationalisation des procédures entre les investisseurs et l’administration. En outre, il favorise la transformation institutionnelle du gouvernement, le rendant plus agile et plus proche des utilisateurs.

Alors que le ministre du Tourisme, David Collado, a souligné que ce projet fait partie de la transformation et du soutien à l’ensemble du secteur, aux alliés qui, chaque jour, misent sur la République dominicaine comme destination et travaillent au développement du tourisme.

« Une administration efficace est une administration qui place le citoyen et l’investisseur au centre. Travailler main dans la main ne signifie pas être assis au même endroit, cela signifie que nous jouons tous un rôle et que nous pouvons influencer le résultat, et c’est ce que nous faisons aujourd’hui.

Impact de l’investissement direct étranger sur l’économie dominicaine
M. Collado a également indiqué que l’unité centrale des procédures touristiques renforce et attire les investissements étrangers, ce qui dynamise l’économie, génère des emplois et permet la mise en œuvre de travaux au profit de l’ensemble de la société dominicaine.

Pour la seule année 2021, les investissements directs étrangers se sont élevés à 960 millions de dollars, ce qui s’est traduit par 3 500 chambres d’hôtel, 204 000 touristes et 19 000 emplois directs et indirects.

Au cours des dix prochaines années, ces chiffres généreront 20 milliards de pesos en impôts et 2,45 milliards de dollars en devises étrangères.

De même, 72 projets hôteliers sont actuellement en cours de construction dans 10 provinces, ce qui se traduira par 4 738 millions de dollars d’investissements, plus de 36 milliards de pesos d’achats à des entreprises dominicaines, plus de 40 000 emplois et 25 000 chambres d’hôtel.

Fonctionnement de l’unité centrale des actes de tourisme
Les utilisateurs pourront gérer leurs projets et leurs besoins sous un même profil, envoyer des données et effectuer des paiements par voie numérique, vérifier chaque étape et disposer d’un retour d’information et d’une communication constants avec les secteurs du ministère sans avoir à se déplacer d’un endroit à l’autre.

La directrice de la planification et des projets de MITUR, Shaney Peña, a informé que dorénavant il ne sera plus nécessaire d’imprimer les plans, une signature numérique et un code QR unique pour les plans approuvés seront inclus, ce qui permet de gagner du temps et de doubler la productivité de l’équipe.

De son côté, Brenda Morales, directrice de l’unité technique du Conseil de développement du tourisme (CONFOTUR), a souligné l’importance de l’interconnexion d’institutions telles que le Trésor public et le ministère de l’Environnement, qui permet un saut qualitatif dans l’expérience de l’utilisateur.

Ont participé à l’activité le ministre administratif de la présidence, José Ignacio Paliza ; les directeurs des douanes, Eduardo Sanz Lovatón ; de Prodominicana, Biviana Riveiro ; des impôts internes, Luis Valdez ; de la police touristique, Minoru Matsunaga ; de l’OGTIC, Pedro Quezada.

Le président d’ASONAHORES, Rafael Blanco Tejeda, et son ancien président, Paola Rainieri, le PDG de l’hôtel Sheraton, Paula Lama, le directeur de United Capital, Javier Tejada, les vice-ministres du Logement, Vivian Reyes, et de MITUR, Jacqueline Mora, Patricia Mejía, Carlos Peguero et Roberto Henríquez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 × 4 =