Mégaprojet Blu Terrenas va changer l’offre touristique en RD

Le groupe Tayrona Capital, qui possède des hôtels dans le monde entier, a choisi la ville de Las Terrenas en République dominicaine pour son premier développement touristique durable dans les Caraïbes.

Il s’agit de « Blu Terrenas », qui comprendra un hôtel de luxe 5 étoiles de 480 chambres, des villas et des maisons en rangée en bord de mer, ainsi que des appartements de 1, 2 et 3 chambres, le tout bordé d’une rivière paresseuse certifiée comme étant la plus longue du monde.

Le projet sera développé sur une superficie totale de trois millions de mètres carrés, de la plage aux collines, et reliera l’Avenida 27 de Febrero au Boulevard del Atlántico.

Il disposera d’un centre commercial ouvert au public de 85 000 m2 avec des boutiques internationales et locales, des restaurants et un amphithéâtre au-dessus de l’eau d’une capacité de 2 500 personnes. Il s’agira également du premier centre de congrès de la région.

Parmi les équipements culturels, il y aura le premier musée de l’histoire de l’évolution de la République dominicaine, des salles de cinéma en 3D et un marché artisanal pour offrir une plateforme d’exposition aux artistes locaux, une caserne de pompiers pour toute la communauté, un centre multisports avec différents types de terrains, et une académie qui préparera gratuitement les jeunes de Las Terrenas au tourisme et aux services hôteliers. Tous les 6 mois, 30 jeunes seront formés par un corps enseignant reconnu au niveau national et international comme futurs directeurs d’hôtel, chefs cuisiniers, A&B, maintenance, gouvernants, entre autres.

Comme l’explique un communiqué de presse, Blu Terrenas est un projet respectueux de l’environnement, tous les toits des parkings et des bâtiments seront équipés de panneaux solaires pour fournir de l’électricité aux zones communes et aux rues publiques, à l’intérieur il y aura un parc naturel de presque 1 million de mètres pour préserver le micro habitat existant sur la propriété.

Le « ratio » de construction sera extrêmement faible par rapport à la construction autorisée, confirmant ainsi le « concept écologique du projet ». Seuls 8% des terrains seront construits, avec une densité totale de logements bien inférieure à celle autorisée dans cette zone. Deux stations de traitement indépendantes sont prévues pour l’ensemble du projet et deux citernes pour l’approvisionnement en eau.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + 3 =