Transformer le tourisme « les destinations du futur » conclut

Le sommet a réuni plus de 200 délégations de plus de 10 pays et son ordre du jour était axé sur la promotion des opportunités que le secteur offre aux entités publiques et privées, ainsi qu’à la société civile, pour accélérer la transformation de l’avenir du tourisme en une industrie plus résiliente, durable et inclusive.

Punta Cana, République dominicaine. Les autorités nationales et internationales du tourisme, de l’économie et de l’environnement ont lancé Transforming Tourism – Destinations of the Future, une conférence internationale qui réunit plus d’une douzaine de pays dans le but de renforcer les initiatives mondiales en faveur du tourisme durable.

Mauricio Ramirez, coordinateur résident des Nations Unies (ONU) dans le pays, a déclaré que, depuis les agences, les fonds et les programmes du système des Nations Unies dans le pays et conformément à notre cadre de coopération pour le développement durable 2023-2027, convenu avec le ministère de l’économie, de la planification et du développement, nous soulignons la promotion du tourisme durable comme l’une des actions stratégiques prioritaires pour stimuler le développement durable de la République dominicaine.

Tandis que David Luther, directeur exécutif de l’Institut dominicain pour le développement intégral (IDDI) a averti qu’une intervention opportune est cruciale pour le secteur du tourisme, car après son rétablissement post-pandémique, il existe une opportunité pour les secteurs public et privé, ainsi que pour la société civile, d’accélérer la transformation de l’avenir du secteur vers une industrie plus résiliente, durable et inclusive » a ajouté Luther.

Pour sa part, le vice-ministre des ressources marines et côtières du ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles (MIMARENA), a célébré les efforts du secteur du tourisme, les initiatives qui luttent contre la pollution et encouragent l’utilisation d’énergies renouvelables et la gastronomie durable, afin d’évoluer vers la durabilité et la résilience dans le cadre d’une feuille de route vers les objectifs de la stratégie nationale de développement et de l’Agenda 2030.

L’ordre du jour de la réunion comprenait des panels et des présentations de spécialistes du financement, de la durabilité, de l’intégration sociale et de la gastronomie durable, ainsi que Mauricio Ramírezdes chefs d’entreprise de grandes sociétés touristiques, qui ont eu l’occasion d’expliquer leurs efforts et leurs innovations pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, réduire et gérer leurs déchets solides et liquides, promouvoir la régénération des écosystèmes et contribuer à l’amélioration des économies locales.

L’événement, organisé par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et TOURCERT, avec le soutien du gouvernement allemand et de l’Agence autrichienne de développement, constitue une étape importante pour le secteur touristique de nombreuses destinations, dont la République dominicaine, face aux défis actuels et futurs.

La conférence inaugurale était dirigée par Fabien Monteils, représentant du PNUE, Najat Maalla M’jid, représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies sur la violence contre les enfants, Mauricio Ramirez, coordinateur résident des Nations unies dans le pays, et David Luther, directeur exécutif de l’IDDI, en plus d’Angela Giraldo, responsable de l’autonomisation de TourCert, et des vice-ministres Carlos Peguero et Alexis Cruz Rodriguez, des ministères du tourisme et de l’économie, de la planification et du développement, respectivement.

Projections mondiales

Le vice-ministre de l’analyse économique et sociale du ministère de l’économie, de la planification et du développement (MINECONOMIA), Alexis Cruz Rodríguez, a rappelé que le tourisme est le secteur qui s’est rétabli le plus rapidement dans le contexte de la pandémie de Covid19, avec une croissance de 10,2 % en 2022 et qui pourrait atteindre plus de 8,5 milliards de dollars avec l’arrivée de plus de 7 millions de touristes d’ici la fin de l’année.

Cruz Rodríguez a souligné l’importance de la durabilité environnementale du tourisme créole comme une mesure indispensable pour la sécurité de l’économie et du développement dominicain, surtout dans notre condition de petit État insulaire.

Les organisations coordinatrices ont souligné en conclusion que les nouveaux modèles de développement des destinations touristiques exigent des gouvernements locaux capables de promouvoir des changements et des améliorations sur le territoire ; les nouveaux modèles de développement des destinations touristiques doivent promouvoir le bien-être de leurs communautés et le sauvetage et/ou la régénération de leurs espaces naturels. Un nouveau tourisme est nécessaire et il est déjà en train de se produire, comme on a pu le constater lors de ce forum sur les Destinations du Futur.

En savoir plus: TOURISME

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 1 =