Le début de la fin des tarifs aériens élevés est en marche

Sans des routes et des tarifs compétitifs, la République dominicaine ne peut être compétitive ou répondre aux attentes des nouveaux touristes, a déclaré le président Luis Abinader, qui a affirmé que le fait d’avoir une compagnie aérienne à bas prix avec un drapeau national doit faire de la République dominicaine une destination plus attrayante.

Dans ce sens, Abinader a célébré le lancement de la nouvelle compagnie aérienne dominicaine ARAJET lors d’un événement à l’aéroport international de Las Americas.

ARAJET est une nouvelle compagnie aérienne commerciale à très bas prix d’origine dominicaine, avec des investissements mixtes dominicains et étrangers. Ce projet vise à accroître le trafic direct entre la République dominicaine et le reste du continent américain.

Abinader a déclaré qu’avec ARAJET commence le début de la fin des tarifs aériens élevés.

« ARAJET nous aidera à desservir des marchés qui, en raison du prix et de la disponibilité des liaisons directes, présentent encore des lacunes en matière de services », a-t-il déclaré.

Le président a agité le drapeau dominicain depuis l’avion et a reçu symboliquement le premier billet d’avion de la compagnie qui commencera à voler en mai prochain.

ARAJET et la société Boeing ont annoncé que la nouvelle compagnie aérienne a commandé 20 appareils 737 MAX, plus précisément le modèle 737-8-200 à grande capacité, afin d’élargir les options de voyage abordables sur le continent américain. La compagnie aérienne dispose également d’options pour l’achat de 15 jets 737 MAX supplémentaires qui, avec les contrats de location existants, pourraient porter la nouvelle flotte à haut rendement énergétique de la compagnie à 40 appareils.

ARAJET commencera ses opérations en mai à partir de l’aéroport international de Las Americas avec des vols vers le Costa Rica, la Colombie, la Jamaïque et d’autres îles des Caraïbes, avec l’avion nommé Pico Duarte. À partir de juin, d’autres avions seront incorporés et de nouvelles destinations seront ouvertes sur le continent, et les vols vers les États-Unis devraient commencer au second semestre.

Les dirigeants estiment que la compagnie aérienne créera plus de 4 000 emplois directs et 40 000 emplois indirects au cours des cinq prochaines années, et prévoit de transporter quelque 7 millions de passagers par an, avec un total de 43 liaisons aériennes, dont 24 nouvelles liaisons prévues qui ne sont pas actuellement desservies sur le marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

12 − 1 =