Le premier vol de touristes russes arrive en République Dominicaine

Les touristes russes sont retournés en République dominicaine, ce qui pourrait avoir un impact sur les chiffres du tourisme à Cuba dans les mois à venir.

La presse dominicaine a rapporté que la compagnie aérienne russe Nordwind, par l’intermédiaire du tour-opérateur Pegas Touristik, a repris ses opérations dans la province touristique de Puerto Plata.

Plus de quatre cents touristes russes sont arrivés à bord du B777-200 du vol NWS351 à 15h40 dimanche à l’aéroport Gregorio Luperon, en provenance de l’aéroport Sheremetyevo de Moscou sur la ligne SVO-POP-SVO.

Pour les accueillir au rythme du merengue et du folklore, de nombreux officiels dominicains étaient présents, dont la sénatrice de la province Ginette Bournigal, la représentante du ministère dominicain du tourisme pour Puerto Plata, Stephanie Kfouri, et des cadres d’Aeropuertos Dominicanos Siglo XXI (Aerodom).

L’avion de Nordwind Airlines a également reçu le « baptême protocolaire » par deux camions de pompiers avant la cérémonie de célébration préparée par les autorités pour les touristes et l’équipage.

Dans leurs discours de bienvenue, M. Bournigal et M. Kfouri ont souligné l’énorme valeur de la réouverture de cette route entre Moscou et ce que l’on appelle la « fiancée de l’Atlantique », pour ce que le marché russe signifie pour l’élan et la reprise du tourisme sur la côte nord et dans d’autres stations touristiques dominicaines.

Au cours des quatre dernières années, la Russie a été le troisième marché source de touristes pour le pays des Caraïbes, après les États-Unis et le Canada. Jusqu’à 245 000 Russes pourraient bientôt se rendre en République dominicaine en tant que touristes, un chiffre similaire à celui de 2019, avant le déclenchement de la pandémie.

Outre Nordwind, d’autres compagnies aériennes russes (Aeroflot, Royal Flight, Azur Air…) prévoient de desservir trois destinations en République dominicaine cet été, une décision qui pourrait nuire gravement à Cuba, qui reçoit actuellement le plus grand nombre de touristes en provenance du pays eurasien.

Les routes vers Puerto Plata, Samaná et Punta Cana viennent d’être activées, ce qui a alarmé les autorités cubaines car les touristes russes pourraient bientôt changer Varadero et Cayo Coco pour Punta Cana, comme l’a récemment averti le portail Sputnik.

Le média russe a également ajouté que « les Dominicains sont plus compétitifs » et que « leur service surpasse celui de Cuba, selon les touristes qui connaissent les deux pays ».

Malgré l’exemption de visa en vigueur entre Cuba et la Russie, l’île a été confrontée cette année à de graves problèmes liés à la pandémie de coronavirus, notamment en ce qui concerne les tests effectués sur les voyageurs arrivant dans le pays.

Cette question a failli provoquer une rupture diplomatique entre les deux pays début juillet, lorsque plus d’une centaine de touristes russes arrivant à Varadero ont été isolés après ce qu’ils ont dénoncé comme des tests PCR faussement positifs à Cuba.

Début 2019, bien avant l’arrivée du coronavirus, le ministre du Tourisme de l’époque et aujourd’hui Premier ministre, Manuel Marrero, reconnaissait dans une interview que le grand concurrent de Cuba dans les Caraïbes pour séduire le tourisme russe était la République dominicaine voisine, ce que le temps n’a fait que confirmer.

Aujourd’hui, face à la pandémie et au faible nombre de touristes étrangers qui a réduit les revenus au minimum, le gouvernement cubain a annoncé lundi qu’à partir du 15 novembre, il ouvrira progressivement ses frontières au tourisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − onze =