Le meilleure de Samaná

La République dominicaine, paradis du « tout compris », cache une destination secrète et riche en biodiversité qui n’a pas grand-chose à voir avec Punta Cana, Puerto Plata ou La Romana, ses « tout compris » les plus connus et les plus fréquentés. C’est Samaná, un coin tranquille et accueillant où, en plus de ses petits hôtels et de ses plages de carte postale, sa richesse naturelle est presque intacte : une mer bleu turquoise combinée à des montagnes et des falaises luxuriantes, des petites maisons humbles et colorées avec des villas de luxe VIP, des cocotiers et la meilleure piña colada, et des hôtels haut de gamme avec une promenade populaire et animée. Nous vous racontons ce qu’est ce coin méconnu de la République dominicaine, une péninsule à l’âme d’île à l’est d’Hispaniola, au cas où vous auriez envie de vous échapper lors de vos prochaines vacances pour la découvrir (à près de neuf heures de Madrid, mais avec un vol direct).

Les meilleures choses à faire à Samaná

1) Faites une visite du parc national de Los Haitises depuis l’eau.

Qu’est-ce que c’est ? Il ne s’agit pas seulement d’un espace vert : c’est le sanctuaire de la biodiversité des Caraïbes et l’une des zones protégées les plus importantes de la République dominicaine. C’est également un lieu de tournage : « L’île des têtes coupées » ou certaines scènes de « Jurassic Park » ont été tournées dans cet environnement primitif.

Pourquoi dois-tu partir ? Pour découvrir cette forêt paradisiaque au milieu de la mer. Cette merveille de la nature (déclarée patrimoine mondial par l’Unesco) s’étend sur 1 600 kilomètres carrés (deux fois la taille de la province de Samaná !), et si vous n’avez pas beaucoup de temps pour la visiter, l’idéal est de prendre le bateau pour naviguer autour de ses mogotes ou îlots (« haitises » en langue indigène). La jetée permettant de naviguer sur cette merveille est située sur la promenade de Santa Bárbara de Samaná, la principale ville de la province.

À ne pas manquer : l’île aux oiseaux (où nichent des milliers de pélicans, entre autres espèces), la photogénique Shark Cave (en raison de la forme géologique de son ouverture), la plus grande forêt de mangroves des Caraïbes (près de 300 kilomètres carrés) ou l’île des premiers Survivants (nous ne parlons pas de naufragés, mais des participants aux premières éditions du programme télévisé, enregistrés ici jusqu’à ce qu’ils transportent le plateau de tournage au Honduras).

2. Passer une journée à Las Terrenas

Qu’est-ce que Las Terrenas ? La ville qui a le plus de charme et de villas de rêve au mètre carré à Samaná.

Pourquoi dois-tu partir ? Jusqu’aux années 70, c’était un humble village de pêcheurs, mais aujourd’hui, les grandes fortunes (françaises surtout) ont investi dans des briques et du mortier ici. Les petites maisons colorées de son centre historique, situé en bord de mer, rappellent ce passé maritime (elles sont connues sous le nom de « village des pêcheurs »), même si aujourd’hui elles vivent davantage du tourisme. Sa rue principale est animée par des motos (comme dans tout Samaná, en fait), avec de nombreuses boutiques d’artisanat et les bars de plage les plus cools où vous pouvez prendre un Presidente (ou tout autre chose que vous pouvez trouver) sous les palmiers sur ses plages de sable blanc fin. Comme la plage de Cosón, l’endroit paradisiaque où l’on peut se faire un Estefaníííííííííííííaaaa ! (c’est la plage où Christofer s’est enfui après avoir vu des images compromettantes de sa copine pendant l’un des feux de joie), mais seulement si vous savez de quoi nous parlons.

À ne pas manquer : le mur du cimetière local : ses murs sont une toile pour les artistes urbains qui donnent vie et couleur à l’avenue principale menant au village.

3. Prenez un hamac gratuit sur Cayo Levantado (île Bacardi).

Qu’est-ce que c’est ? Probablement la caye la plus célèbre des Caraïbes dominicaines.

Pourquoi dois-tu partir ? Les Caraïbes sont synonymes de cays (ces milliers de petites îles plates et sablonneuses qui parsèment la mer des Antilles), mais celle-ci est particulièrement attrayante, populaire et photogénique. Un paradis de palmiers, de sable blanc et d’eaux cristallines qu’il est impossible de manquer lors d’un voyage à Samaná (bien qu’il ait un petit attrait touristique : il peut être visité dans le cadre de la même excursion à Haitises).

À ne pas manquer : la piña colada avec un parapluie fraîchement préparé dans les bars de plage de cet îlot.

4. Naviguer sans crainte au sanctuaire des baleines à bosse

Qu’est-ce que c’est ? La baie de Samaná, l’un des meilleurs endroits au monde pour observer les baleines à bosse dans leur habitat naturel.

Pourquoi dois-tu partir ? On sait que plus de 3 000 baleines parcourent chaque année les 8 000 kilomètres qui séparent les eaux froides de l’Atlantique Nord des eaux chaudes, cristallines et peu profondes des Caraïbes pour s’accoupler et se reproduire. Et cela se passe pendant les mois de janvier à mars : ce n’est qu’à ce moment-là (en prenant les précautions nécessaires et uniquement dans des bateaux officiels) que vous pouvez naviguer à leurs côtés pour les voir danser et chanter en direct.

À ne pas manquer : le musée de la baleine, un centre d’interprétation ouvert toute l’année. Il se trouve à côté de la baie de Santa Bárbara de Samaná et vous pourrez y apprendre un peu plus sur cette espèce, son histoire et son mode de vie mouvementé.

Ballena Jorobada Samaná5. Connaître l’histoire du Golfe des Flèches

Qu’est-ce que c’est ? Une baie paradisiaque protégée par une ceinture de cocotiers qui descendent jusqu’à la mer.

Pourquoi dois-tu y aller ? C’est la première chose que Christophe Colomb a vue en arrivant aux Amériques, et il a été immédiatement séduit (littéralement), car c’est ainsi que le conquistador a été accueilli lorsqu’il a débarqué en janvier 1493 (c’était son deuxième voyage aux Amériques). C’est pourquoi cette zone, située au large du célèbre Cayo Levantado (ou île Bacardi), est aujourd’hui connue sous le nom de « golfe des flèches » (bien que les dernières théories affirment que l’endroit où les Indiens Ciguayos ont salué les Espagnols avec des flèches se trouve en fait au nord de la péninsule, sur la plage de Las Galeras). Ce qui ne fait aucun doute, c’est qu’il s’agit d’un événement historique qui fait de la province de Samaná la porte naturelle et historique de la République dominicaine.

À ne pas manquer : l’hôtel Bahía Príncipe Grand Cayacoa, l’un des quatre grands hôtels que la chaîne espagnole possède à Samaná (celui-ci dans un emplacement privilégié à côté du pont de Samaná) et qui devrait rouvrir ses portes en octobre.

6. Recherchez les étoiles de mer depuis le pont Cayos.

Qu’est-ce que c’est ? L’une des constructions urbaines les plus fières du monde.

Pourquoi dois-tu partir ? Ce pont piétonnier, divisé en plusieurs tronçons, relie la baie de Samaná aux deux clés les plus proches (Linares, à 90 mètres du bord de mer, et Vigía, à 550 mètres) auxquelles on peut accéder à pied : c’est pourquoi on les appelle aussi les « ponts piétonniers de Samaná ».

À ne pas manquer : Si ce n’est pas la saison des baleines à bosse, vous pouvez voir toute l’année des étoiles de mer (en grand nombre) qui plongent paisiblement dans ses eaux cristallines.

7. Pagayer à Santa Bárbara de Samaná

Qu’est-ce que c’est ? Le centre névralgique de la ville la plus importante de Samaná et la zone où règne la meilleure ambiance de jour comme de nuit.

Pourquoi dois-tu aller là-bas ? Santa Bárbara de Samaná détient le titre de première ville européenne fondée par les Espagnols. Les canaris, pour être plus précis. La première chose que l’on rencontre en arrivant dans la ville est le Pueblo Príncipe, un ensemble de maisons colorées de style colonial où l’on fait plus de shopping que d’histoire (malgré son lien historique avec la découverte par Christophe Colomb lors de son deuxième voyage aux Amériques). Si vous osez explorer la vieille ville (quelques rues plus loin dans l’arrière-pays de Pueblo Príncipe), renseignez-vous sur la « churcha », son plus ancien bâtiment (une église en bois du XVIIIe siècle), qui a été déclarée patrimoine culturel.

À ne pas manquer : le rumbear sur la promenade surplombant la baie à la nuit tombée. Vous y trouverez toute une succession de bars aux décibels supérieurs à leur potentiel où il est inévitable de ne pas se déhancher ou que certains locaux vous demandent de danser en rythme (et nous ne faisons pas précisément référence au tube de l’Eurovision de Sergio Delma).

8. Baignade à Playa Rincón

Qu’est-ce que c’est ? L’une des dix plus belles plages du monde selon Condé Nast Traveler.

Pourquoi dois-tu partir ? Toutes les plages ici sont parfaites comme des cartes postales, et celle-ci en particulier. Du sable blanc fin dans une baie aux eaux calmes et cristallines, entourée d’un paysage tropical exemplaire. En outre, les sports nautiques sont plus que courants : du bodysurfing (les vagues du côté gauche le permettent) à la plongée avec tuba (en raison des eaux calmes du côté droit de la baie). Ou simplement profiter des vues et faire un pique-nique en face de la mer (il y a plusieurs bars de plage ou cabanes locales où l’on sert des plats typiques).

À ne pas manquer : le Caño frío, une piscine naturelle (et d’eau douce) formée à l’embouchure de la rivière en face de la mer, à l’extrémité gauche de la plage. Une zone très populaire auprès des habitants le dimanche.

9. Localiser La Playita, le secret de Las Galeras

Qu’est-ce que c’est ? C’est une autre plage de carte postale, mais si peu connue qu’elle a à peine un nom.

Pourquoi dois-tu y aller ? Il est hors des sentiers battus des touristes. Son nom suggère qu’il ne s’agit pas d’une très grande plage, mais c’est une alternative paradisiaque à la plage principale de cette petite ville isolée consacrée au backpacking et où vous trouverez une bonne poignée des plus belles plages de la République dominicaine.

À ne pas manquer : Ce village abrite une poignée de cabanes, huttes, chalets et lodges tropicaux pour les amateurs d’écotourisme.

10. Dormir à l’hôtel Bahia Principe Luxury Samana

Qu’est-ce que c’est ? L’un des hôtels réservés aux adultes de la chaîne espagnole dans la province de Samaná.

Pourquoi dois-tu partir ? Pour vivre des vacances avec un bracelet et des leçons de mini-golf au bord de la piscine. Ce complexe cinq étoiles est situé dans la baie de Samaná, à 15 minutes de route de la ville principale de la province, Santa Bárbara de Samaná. Cet hôtel majestueux, dont la façade caractéristique est constituée de terrasses coloniales de couleur rose, semble plonger dans les Caraïbes. En plus d’une piscine et d’un jacuzzi, il y a un accès direct à la plage.

À ne pas manquer : outre les massages au mamajuana (une racine indigène de la région qui aurait des propriétés aphrodisiaques), la piña colada et la margarita au fruit de la passion de leur bar à cocktails à tout moment de la journée.

En savoir plus: DESTINATIONS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 + 15 =