Tourisme record dans les Caraïbes : destinations les plus visitées

Le tourisme dans les Caraïbes a rebondi en 2022 après la pandémie, avec des chiffres historiques sur les plages mexicaines de Cancun, en République dominicaine et à Porto Rico, et une reprise presque totale en Colombie, bien que toujours à la traîne à Cuba.

Au Mexique, qui représente près de la moitié du tourisme international d’Amérique latine, selon les cabinets de conseil Statista et Latinometrics, l’État de Quintana Roo a enregistré un record de 30 millions d’arrivées à l’aéroport de Cancún, selon le gouvernement de l’État.

« Nous avons clôturé avec un total de 19,7 millions de touristes, des personnes qui ont passé la nuit dans nos hôtels, et ici nous ajoutons les touristes nationaux et internationaux », a expliqué Javier Aranda, directeur du Conseil de promotion du tourisme de l’État de Quintana Roo, où se trouve Cancún, qui représente environ 47,5 % du tourisme international au Mexique.

Le Mexique consolide sa position

Le Mexique a consolidé sa position de troisième pays le plus visité au monde au cours de la première année de la pandémie de covid-19 en l’absence de restrictions, mais M. Aranda a déclaré que de nombreux touristes sont désormais des  » récidivistes « .

Ces touristes, bien qu’ils aient la possibilité de se rendre dans d’autres endroits, ont déjà fait l’expérience des délices des différentes destinations de Quintana Roo et cela nous donne un grand avantage car ils veulent revenir pour en voir plus, a déclaré M. Aranda.

Le fonctionnaire a expliqué qu’il y a maintenant près de 127 000 chambres d’hôtel lorsque l’investissement a été récupéré.

« Il y avait plus de 235 restaurants avec des investissements de plus d’un million de dollars dans les Caraïbes mexicaines, de Chetumal à Holbox », a ajouté Marcy Bezaleel Pacheco, présidente de l’État de la Chambre nationale de la restauration et de l’industrie des aliments salés (Canirac).

République dominicaine : « record et exemplaire ».

Le ministère du tourisme de la République dominicaine a indiqué avoir enregistré 7,1 millions de touristes par avion et 1,3 million par bateau de croisière, dépassant ainsi le niveau antérieur à la pandémie et atteignant des chiffres records en 2022, année au cours de laquelle l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) l’a reconnue pour sa reprise touristique « exemplaire ».

Selon les chiffres du ministère du Tourisme, les visiteurs ont généré l’an dernier un montant record de 8 671 millions de dollars pour le pays, avec une croissance de 10 % par rapport à 2019 pour les arrivées de touristes par avion et de 20 % pour les croisières.

Andrés Marranzini, vice-président exécutif de l’Association nationale des hôtels et restaurants de la République dominicaine (Asonahores), a expliqué que le secteur hôtelier dominicain a clôturé l’année 2022 avec un taux d’occupation national supérieur à 75 %.

« C’est un très bon taux d’occupation. Pendant tous les mois, nous avons reçu plus de touristes qu’avant la pandémie », a-t-il déclaré.

Avant la pandémie, « nous étions proches de 70 %, mais jamais aux chiffres que nous avons connus en 2022 », a-t-il ajouté.

Même en décembre, le nombre de visiteurs a dépassé 700 000, ce qui constitue « une étape importante », avec une moyenne de 400 000 voyageurs par mois en 2022.

Une étape importante également à Porto Rico

Le secteur du tourisme de Porto Rico a connu une année 2022 record en termes d’emplois dans le secteur (plus de 91 000), de recettes d’hébergement (1,6 milliard de dollars) et de passagers à son aéroport international (plus de 10 millions).

« Nous avons eu une très bonne année en 2022, elle a dépassé 2021, qui avait été jusqu’à présent la meilleure année de l’histoire de Porto Rico en termes de tourisme », a déclaré Ricardo Cortés, directeur des affaires publiques de l’organisation officielle de promotion du tourisme Discover Puerto Rico.

M. Cortés a noté que le secteur « est en pleine croissance et expansion, et affiche des chiffres très sains pour l’économie locale ».

Il a cité comme « jalons » la croissance de 14,6 % de l’emploi par rapport à 2019, et les 1,6 milliard de dollars de revenus de l’industrie locale de l’hébergement, soit presque le double de ce qu’ils étaient il y a six ans.

Colombie, pratiquement récupérée

Le tourisme en Colombie est pratiquement rétabli après la pandémie, avec plus de 3,5 millions de voyageurs internationaux entre janvier et octobre 2022, soit une croissance de 145,2 % par rapport à la même période l’année dernière, selon Migración de Colombia.

Par rapport aux mêmes mois de 2019, l’année précédant la pandémie, ces chiffres représentent une reprise de 98,6 %.

La Mecque du tourisme colombien reste Cartagena de Indias, une destination soleil et plage qui, en plus de ses séduisants édifices coloniaux, est également devenue la « première destination de lune de miel en Amérique du Sud 2022 », une reconnaissance reçue lors des World Travel Awards 2022, connus comme les « Oscars du tourisme ».

« Quand on arrive à Carthagène, on respire vraiment l’amour, la ville est très romantique, c’est un cadre merveilleux, elle a une couleur particulière. Les couchers de soleil des Caraïbes lui donnent une touche qui séduit les couples », a déclaré la présidente exécutive de la Corporation touristique de Cartagena de Indias, Natalia Bohórquez, lors du salon international du tourisme (Fitur) à Madrid.

Cuba toujours à la traîne

Cuba vise à atteindre 3,5 millions de touristes d’ici 2023, ce qui est encore loin des 5 millions atteints avant la pandémie.

L’île est confrontée à ce défi clé pour sa relance économique, le tourisme étant le deuxième contributeur au produit intérieur brut (PIB) et la troisième source de devises étrangères, n’ayant pas atteint son objectif de 1,7 million en 2022.

Toutefois, José Luis Perelló, professeur à l’Université de La Havane et expert en tourisme, a estimé qu' »il n’est pas possible » d’atteindre 3,5 millions, aussi son estimation pour cette année se situe-t-elle autour de 2,3 millions.

Il a expliqué que les problèmes rencontrés par Cuba pour retrouver les niveaux d’avant 2020 sont en partie dus aux sanctions américaines et à la décision prise dans ce pays contre les principales compagnies de croisière internationales qui font escale à La Havane.

M. Perelló a également défendu les investissements de l’État dans de nouveaux hôtels de luxe et de grande capacité, alors que des études indépendantes estiment que le taux d’occupation actuel est bien inférieur à 50 %.

Source: Clarin.com

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + 12 =

Verified by MonsterInsights