Des millions roulent en République dominicaine pour 101 productions tournées en 2021

Des millions de dollars roulent dans le cinéma dominicain. L’industrie audiovisuelle a déclaré que plus de cinq mille personnes travaillaient directement dans 101 œuvres ou productions tournées dans des lieux dominicains au cours de l’année 2021, et ont fait circuler dans l’économie plus de 15 milliards de pesos.

Le président Luis Abinader, en offrant les données, hier, dans le rendu des comptes a maintenu que ces chiffres ont un impact direct « sur des secteurs tels que l’hôtellerie, les transports, la construction, l’alimentation et les boissons, ainsi que les petits fournisseurs de produits et de services.

« Nous accueillons certains des plus grands studios et sociétés de contenu audiovisuel du monde, tels que Paramount Pictures, Netflix, Universal, Lions Gate et Disney », a-t-il déclaré.

Les projections économiques pour le secteur du cinéma sont prometteuses. D’ici 2022, le gouvernement prévoit des dépenses pour les productions étrangères d’au moins 195 millions de dollars.

Les bons augures du président ont été accueillis par les cinéastes dominicains qui se réjouissent de la contribution qu’ils apportent à l’économie locale.

« Nous sommes heureux de constater que le président reconnaît les contributions de notre industrie et ses perspectives de croissance. Nous espérons pouvoir continuer à compter, comme nous l’avons fait jusqu’à présent, sur le soutien du gouvernement dans l’application de notre loi sur le cinéma, qui a été le moteur incontestable du développement de notre industrie », a commenté Iván Reynoso, président de l’Association dominicaine des professionnels du cinéma (Adocine).

Il a ajouté : « Ces déclarations du président Abinader envoient un message sans équivoque à tous les professionnels du cinéma, ainsi qu’à tous les jeunes qui étudient actuellement le cinéma dans nos universités, que nous continuerons sur la voie de la croissance et qu’ils auront un travail où ils pourront continuer à se développer.

Sur les 101 fusillades, près de la moitié étaient des productions locales et l’autre moitié des productions étrangères.
« 2021 a été une année de grandes réalisations pour l’industrie cinématographique dominicaine. Grâce aux trois piliers qui la composent, le capital humain, les incitations et les infrastructures et emplacements », avait souligné en fin d’année la Direction générale du cinéma dans un rapport.

Le Système d’information et d’enregistrement des films (Sirecine) s’est également développé en 2021, grâce à l’enregistrement de 74 nouveaux prestataires de services, ainsi que de 1 918 professionnels.

En 2021, les Dominicains ont pu profiter de 20 premières de films nationaux dans les cinémas du pays, soit une augmentation de 55 % par rapport à 2020.

L’année dernière a vu une augmentation notable des tournages à Samaná, où 57 projets au total ont été tournés.

Pour répondre à cette demande positive, la DGCINE a ouvert un nouveau bureau de représentation dans la province de Samaná, établissant ainsi une relation plus étroite avec la communauté.

Parmi les tournages étrangers qui ont marqué le pays en 2021, citons « The Lost City of D », avec les célèbres acteurs Sandra Bullock, Channing Tatum, Daniel Radcliffe et Brad Pitt.

Jennifer Lopez a terminé le tournage du film « Shotgun Wedding » en République dominicaine en avril.

L’artiste était également accompagné des acteurs américains Jennifer Coolidge et Josh Duhamel, qui font partie de la distribution du film.

Certains des sites utilisés dans le pays étaient Cabrera, Rio San Juan, Juan Dolio et Punta Cana.

Réalisé par Jason Moore, « Shotgun Wedding » raconte l’histoire de Darcy et Tom, un couple qui affronte son mariage imminent avec de nombreux doutes et avec leurs familles respectives qui ne contribuent guère à détendre la situation.

Parmi les productions Netflix, « Suriname » se distingue, où le Suriname sera recréé en République dominicaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 × 3 =