La croissance cumulée du PIB en RD est supérieure à celle de la région (27 %), selon des experts

L’économie dominicaine continue de montrer des signes de bonne santé. Selon les données du Fonds monétaire international (FMI), la croissance cumulée du produit intérieur brut (PIB) de la République dominicaine au cours des quatre dernières années (2018-2022) a été de 15,5%, ce qui la place en tête de la croissance des pays d’Amérique centrale, du Panama et de la RD elle-même.

Plus précisément, de 2018 à 2022, l’expansion économique cumulée de notre pays a dépassé de 27% la croissance moyenne des pays de la région CAPRD et même individuellement de 50% celle du Costa Rica (10,4%) et a doublé celle du Panama (7,3%). Le Guatemala est le deuxième pays avec le plus grand développement économique dans cette période, avec une augmentation du PIB de 14,7% tandis qu’Haïti présente une performance cohérente avec son effondrement institutionnel (-8,3%) depuis la fin de 2018 et accumule quatre années consécutives en territoire négatif.

Croissance économique

Selon l’économiste Henri Hebrard, la bonne performance de l’économie dominicaine, surtout au cours des deux dernières années, est due à la gestion réussie des responsables des finances publiques et à la bonne prise de décision politique dans ce domaine. « Le FMI confirme les données des autorités dominicaines selon lesquelles, bien que la croissance attendue ralentisse un peu, notre pays continuera à avoir le meilleur taux de croissance de toute la région (3,8 %). Les données confirment également les bonnes attentes de la population à l’horizon 2023, telles qu’elles ressortent des différentes enquêtes », ajoute-t-il.

D’autre part, le même FMI prévoit que la République dominicaine continuera à surpasser la croissance régionale, même avec les révisions effectuées récemment, qui placent l’indicateur du PIB avec une augmentation de 4,2% à la fin de 2023. En ce qui concerne la période 2024-2025, l’économie dominicaine atteindra la fourchette de croissance de 5 % consécutivement.

À cet égard, Henri Hebrard assure qu’au niveau mondial, le risque de récession économique est très faible, bien que les prévisions de croissance internationale soient modérées (2,8 %). Dans ce sens, il souligne que l’essor attendu de l’économie chinoise (5,2 %) aura des conséquences positives pour la République dominicaine, en particulier dans des domaines connexes tels que le commerce et la logistique.

Source : Hoy.com.do

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 + 20 =

Verified by MonsterInsights