Saint-Domingue accueillera la semaine régionale du climat en juillet, en prélude à la COP27 en Égypte

La République dominicaine accueillera la Semaine régionale du climat pour l’Amérique latine et les Caraïbes 2022, un événement majeur qui se tiendra du 18 au 22 juillet à Saint-Domingue, sous la coordination du Secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques et de son homologue national, le Conseil national pour le changement climatique et le mécanisme de développement propre, sous la direction du ministère des affaires étrangères et avec le soutien du ministère de l’environnement et des ressources naturelles.

C’est ce qu’a annoncé le vice-président exécutif du Conseil national pour le changement climatique et le mécanisme de développement propre, Max Puig, qui a souligné que ce sommet permettra aux pays d’Amérique latine d’assurer le suivi des accords conclus à Glasgow en 2021, lors de la COP26, et d’examiner les perspectives de la région en vue de la COP27, qui se tiendra en novembre de cette année en Égypte, dans la ville de Sharm el-Sheikh.

« La région d’Amérique latine et des Caraïbes est encore responsable de moins de 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre et la République dominicaine n’émet que 0,06 % du total des émissions mondiales ; cependant, notre région et surtout notre pays restent très vulnérables aux effets négatifs du changement climatique, c’est pourquoi notre devoir est de continuer à prendre la tête des discussions sur la manière de relever ce défi mondial », a-t-il déclaré.

Puig a rappelé que la lutte contre le changement climatique est une responsabilité de tous les secteurs, car ses causes et ses effets sont multiples et transversaux à la société, ce qui renforce la nécessité pour le pays de continuer à approfondir son engagement à respecter les engagements pris dans l’Accord de Paris, la NDC (Nationally Determined Contribution) et d’autres mécanismes d’action climatique.

« La semaine du climat de l’Amérique latine et des Caraïbes est une grande opportunité pour obtenir une implication réelle, profonde et durable de tous les secteurs économiques, politiques et sociaux, un élément clé pour avancer vers la transition inclusive dont nos sociétés ont besoin pour faire face au changement climatique, tant pour atténuer ses causes que pour s’adapter à ses effets, à cette occasion, dans une perspective de coopération régionale », a-t-il déclaré.

La semaine du climat est le scénario où les représentants du secteur public, du secteur privé, de la société civile, des agences internationales et des institutions financières se rencontrent à la recherche de synergies pour promouvoir et renforcer l’action climatique et exposer les bonnes pratiques qui sont développées au niveau régional. Cet événement bénéficie de la collaboration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Programme des Nations Unies pour l’environnement et du Groupe de la Banque mondiale. À cet égard, les partenaires de la région sont la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), la CAF-Banque de développement d’Amérique latine et la Banque interaméricaine de développement (BID).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 + quinze =