Les hôtels espagnols vont dépenser 580 millions de dollars en République dominicaine

Les principales chaînes hôtelières espagnoles vont investir 580 millions de dollars en République dominicaine jusqu’en 2024, a annoncé mercredi le ministère du Tourisme.

Les plans d’investissement ont été annoncés par huit dirigeants des chaînes hôtelières espagnoles présentes dans le pays lors d’un déjeuner privé avec le président Luis Abinader, qui a eu lieu mardi à Saint-Domingue.

Les nouveaux investissements viseront à améliorer la qualité de l’offre des 16 chaînes hôtelières appartenant à l’association Inverotel et serviront également à promouvoir des actions de durabilité sociale et environnementale, selon un communiqué du ministère.

Lors de la réunion, les hôteliers ont présenté au gouvernement certains domaines prioritaires dans lesquels ils estiment que des mesures doivent être prises pour améliorer la compétitivité du tourisme dominicain, notamment la sécurité publique, les infrastructures d’énergie et d’eau, les installations sanitaires, la fiscalité et les règles de concurrence.

Le gouvernement a estimé que l’annonce de ces investissements constituait « un coup de pouce important pour la République dominicaine » en tant que destination touristique de la part d’un groupe d’entreprises qui possède actuellement 72 hôtels dans le pays.

L’offre hôtelière espagnole représente près de 45 % des chambres construites en République dominicaine et génère environ 43 000 emplois directs, selon les données du ministère du tourisme.

Le président Abinader a remercié les familles espagnoles d’avoir cru en la République dominicaine et les a invitées à continuer de parier sur cette destination, leur disant que « les meilleures années sont encore à venir ».

En septembre dernier, la République dominicaine a dépassé ses chiffres d’arrivées de touristes d’avant la pandémie et prévoit d’atteindre des chiffres records en 2022.

Étaient présents à la réunion la présidente du groupe Piñero et d’Inverotel, Encarna Piñero, ainsi que des propriétaires ou des cadres supérieurs d’autres chaînes espagnoles telles que Riu, Meliá, Iberostar, Palladium, Princess, Catalonia et Grupo Fuerte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 1 =