Coordination des actions pour atténuer les effets de Fiona

Le gouvernement dominicain et les agences du système des Nations Unies coordonnent les actions visant à atténuer les effets de l’ouragan Fiona en République dominicaine.

Le ministère de l’Économie, de la Planification et du Développement a coordonné une réunion avec les agences qui composent le système des Nations unies dans le pays et la plupart des institutions de l’État qui agissent en vertu du décret 537-22, dans le but d’identifier et de coordonner les besoins du pays en matière de coopération internationale suite au passage de l’ouragan Fiona dans le pays.

La réunion a également fait le point sur les dommages spécifiques causés par le phénomène atmosphérique et sur les actions menées par les entités gouvernementales pour collaborer à la récupération immédiate des zones les plus touchées.

Le décret 537-22 déclare des « procédures d’achat d’urgence » pour faire face aux dommages causés par l’ouragan Fiona, afin d’aider les provinces de La Altagracia, La Romana, El Seibo, Samaná, Hato Mayor, María Trinidad Sánchez, Duarte et Monte Plata.

La réunion était dirigée par la vice-ministre de la coopération internationale du ministère de l’économie, de la planification et du développement, Olaya Dotel, et le coordinateur résident du système des Nations unies en République dominicaine, Mauricio Ramirez Villegas.

Le vice-ministre Dotel a souligné l’importance de connaître et de regrouper les besoins d’aide du pays suite aux dégâts causés par le récent ouragan, afin d’apporter des solutions aux priorités à travers les mécanismes de coopération internationale offerts par les agences du système des Nations Unies.

Il a ajouté que le ministère de l’économie, organe directeur de la coopération internationale non remboursable dans le pays, s’efforce d’aligner les priorités du pays sur les ressources Reunión RDdisponibles pour la coopération, en coordination avec toutes les institutions de l’État, afin de pouvoir apporter une réponse immédiate aux besoins identifiés.

Mme Ramírez Villegas a déclaré que les Nations unies s’engagent à créer des alliances avec les acteurs afin de garantir une plus grande interaction et une réponse efficace aux besoins prioritaires du pays. Il a souligné l’importance de s’assurer que les solutions aux problèmes causés par l’ouragan soient durables dans le temps afin d’avoir une reprise à long terme.

« Il est important de répondre à l’urgence en pensant à long terme pour que les conditions soient durables, en construisant mieux et de manière durable ».

En ce sens, les représentants des institutions de l’État dominicain ont présenté un bilan des actions qu’ils mènent dans les territoires affectés et ont identifié les besoins immédiats de leurs compétences, dans le but de continuer à unifier les efforts et d’établir des priorités pour les zones les plus touchées du pays.

Des représentants des agences qui composent le système des Nations Unies ont participé à la réunion :

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM), le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), ainsi que la Banque mondiale.

Étaient également présents des représentants des ministères des affaires étrangères, de la santé publique, du tourisme, de l’agriculture, du programme Supérate, de la protection civile, de l’INDRHI, de l’INAPA, de l’INESPRE, de PROMESE/CAL, du vice-ministère de l’aménagement du territoire et du développement régional et de l’entreprise de transport d’électricité (ETED), entre autres.

Du ministère de l’économie, de la planification et du développement, le vice-ministre Domingo Matías et le directeur du bureau, Manuel Robles, ont participé.

En savoir plus: ACTUAlITÉS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 5 =