L’OPS participe au Forum sur la santé mentale

Dans le but de créer un espace de dialogue entre les acteurs et les secteurs concernés afin de partager les positions et les implications des défis actuels en matière de santé mentale, les mécanismes permettant d’assurer la participation et la coopération de tous les secteurs, l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS/OMS) a soutenu le ministère de la Santé dans le premier Forum national sur la santé mentale.

Pour une réponse nationale, globale et inclusive, celle-ci a été réalisée par la Table ronde nationale sur la santé mentale développe quatre thèmes qui sous-tendent les principales opportunités et défis auxquels la réponse à la santé mentale doit faire face dans l’approche d’une réforme de la loi 12-06 sur la santé mentale en République dominicaine.

« Nous sommes conscients des efforts considérables déployés par tous les secteurs concernés en République dominicaine pour apporter un soutien et des soins de qualité aux personnes souffrant de problèmes de santé mentale ou de handicaps psychosociaux ; en même temps, nous comprenons les difficultés liées au changement des modèles, des attitudes et des stéréotypes qui ont permis aux personnes souffrant de problèmes de santé mentale d’être soumises à toutes sortes de discriminations et de violations de leurs droits », a déclaré le Dr Olivier Ronveaux, représentant de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS).

Ministerio de Salud PúblicaIl a souligné que l’un des objectifs fondamentaux de l’OPS/OMS est de soutenir les gouvernements et la société civile dans la réforme des cadres juridiques afin de protéger et de promouvoir les droits de l’homme dans le domaine de la santé, et dans ce cas, dans celui de la santé mentale.

Le représentant de l’OPS a souligné le travail de la République dominicaine depuis quelques années dans la réforme du système de santé mentale : vers un modèle communautaire, basé sur la désinstitutionalisation, l’intégration des soins de santé mentale dès le premier niveau de soins, l’incorporation d’unités d’intervention de crise dans les hôpitaux généraux, et l’expansion générale des services.

Les autorités de l’OPS lors d’un forum sur la santé mentale.
Toutefois, le Dr Ronveaux a rappelé que les professionnels et les services sont encore insuffisants face aux besoins importants de la population.

Le Plan d’action global pour la santé mentale 2020-2030 de l’OMS fournit un cadre pour aider les pays à privilégier et à mettre en œuvre une approche de la santé mentale axée sur les personnes, fondée sur les droits et orientée vers le rétablissement, et à investir dans des services de santé mentale de proximité conformes aux normes internationales relatives aux droits de l’homme.

Afin de soutenir le développement de ces approches de la santé mentale, l’Organisation mondiale de la santé a créé l’initiative Qualité et droits qui vise à améliorer la qualité des soins dans les services de santé mentale et à promouvoir les droits des personnes souffrant de problèmes de santé mentale et de handicaps psychosociaux et intellectuels.

L’OPS s’engage à continuer à soutenir les progrès réalisés pour améliorer la santé mentale dans le pays.

En savoir plus: SANTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × cinq =