Macarrulla considère que le tourisme nautique apporterait de l’attrait à la République dominicaine

Le ministre de la Présidence, Lisandro Macarrulla, lors de son discours à la conférence « La Dolce Vita en RD : Développement de l’industrie nautique et de ses infrastructures », organisée par la Chambre de commerce italo-dominicaine (CCDI).

Le ministre de la Présidence, Lisandro Macarrulla, a souligné l’importance de créer les conditions permettant au tourisme nautique en République dominicaine de s’épanouir pleinement.

« Nous devons essayer de faire en sorte que l’expérience d’avoir un bateau dans ce pays soit agréable, et cela ne peut se faire sans une main-d’œuvre qualifiée, un port de plaisance bien entretenu et la sécurité nécessaire. Il y a beaucoup de choses que nous devons créer », a-t-il déclaré.

Le ministre a fait ces remarques lors de sa participation à la conférence « La Dolce Vita en RD : Développement de l’industrie nautique et de ses infrastructures », au cours de laquelle des experts ont parlé des conditions du pays pour développer cette branche du tourisme.

Sur les 7 000 bateaux qui naviguent chaque année le long de la côte nord, seuls 800 peuvent s’arrêter à l’un des sept mouillages qui répondent aux caractéristiques physiques des bateaux de plaisance. Au total, le pays compte 2 300 amarres.

Chaque yacht de plaisance qui fait escale sur le territoire dominicain laisse environ 8 000 USD par mois en frais de fonctionnement, en plus de l’entretien, des assurances et des employés, ont expliqué les experts au cours de l’activité.

À cet égard, M. Macarrulla a déclaré que si le pays veut obtenir les dividendes qu’offre le tourisme nautique et créer de nouveaux emplois dans ce domaine, il faut créer ces conditions.

« Le grand défi consiste maintenant à créer l’offre. Le manque d’offre de quais devient un obstacle, y compris pour le secteur de l’immobilier », a-t-il déclaré.

Le ministre Macarrulla a affirmé que le gouvernement est prêt à développer ce type d’entreprise dans le pays.

L’activité a été réalisée par la Chambre de commerce italo-dominicaine (CCDI), avec le soutien de l’ambassade d’Italie en République dominicaine. Outre le ministre, le vice-ministre de la Qualité des services touristiques du ministère du Tourisme, Roberto Henriquez, la maire du district national, Carolina Mejia, ainsi que des entrepreneurs du secteur touristique étaient présents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 − 1 =