Iberia va porter à 9 ses vols hebdomadaires vers la République dominicaine

Iberia récupérera 85% de la capacité qu’elle a offerte en 2019 cet été 2022, à condition que l’évolution du contexte socio-politique actuel le permette. Concrètement, elle assurera jusqu’à 340 vols long-courriers hebdomadaires, 220 avec l’Amérique latine et 120 autres entre l’Europe et l’Atlantique Nord.

Avec ces projections, elle récupérera également une bonne partie des fréquences qu’elle offrait sur ses principaux marchés d’Amérique latine, et atteindra déjà 220 vols hebdomadaires en juillet et août.

Dans les Caraïbes, elle atteindra neuf vols par semaine avec la République dominicaine en juillet et août, et à Cuba, elle portera son offre à quatre vols par semaine.

À partir de juin, elle proposera 19 vols hebdomadaires vers le Mexique, ce qui est déjà très proche des trois vols quotidiens qu’elle assurait avant la pandémie. En Colombie, elle dépasse la capacité pandémique avec deux vols quotidiens (quatre de plus qu’en 2019), et en Argentine, elle atteindra également deux vols quotidiens en juillet et août.

Avec le Pérou, le Chili et le Brésil, Iberia consolide ses vols quotidiens, avec l’Équateur, il y aura également sept vols par semaine, quatre vers Quito et trois vers Guayaquil, et avec l’Uruguay, elle proposera entre quatre et cinq vols par semaine.

En Amérique centrale, elle maintient son activité avec des vols directs vers le Costa Rica (jusqu’à six vols par semaine), le Guatemala-El Salvador (quatre vols par semaine) et le Panama (jusqu’à cinq vols par semaine).

En outre, la compagnie aérienne atteindra des niveaux pré-pandémiques en Europe et sa filiale Iberia Express augmentera sa capacité aux Baléares et aux Canaries d’environ 30 % sur 2019.

Les États-Unis seront le pays où elle déploiera la plus grande capacité : pendant la saison estivale, elle passera de six à neuf destinations avec plus de 120 vols hebdomadaires entre l’Espagne et les États-Unis.

En outre, à partir de juin, la compagnie aérienne lancera la ligne vers Washington qu’elle avait annoncée avant la pandémie, à laquelle elle ajoutera Dallas et la reprise de San Francisco. Elle augmente également ses vols vers Boston, Los Angeles, Miami et New York.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux × 4 =