RD parmi les pays où le commerce numérique est le plus développé

Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de Mipymes, Víctor -Ito- Bisonó, a affirmé que la République dominicaine se positionne comme l’un des pays de la région ayant le plus grand développement du commerce numérique dans la région.

À cet égard, Bisonó a noté que dans l’indice du commerce électronique, le pays a obtenu un score de 59, ce qui le place en 67e position mondiale et en 3e position au niveau régional.

Participant au Business Breakfast de l’Association dominicaine des entreprises Fintech, où il a présenté la « Stratégie nationale d’exportation des services modernes : l’impact pour la Fintech et les TIC », Bisonó a expliqué que les avantages fournis par les services modernes ont montré au cours des dernières décennies que les pays peuvent être plus compétitifs s’ils concentrent une grande partie de leur développement économique dans ce créneau productif.

« Notre pays n’a pas fait exception à ce scénario. Environ 14 % des exportations de services correspondent à des services non traditionnels, parmi lesquels nous soulignons les secteurs de la finance, de l’assurance et des technologies de l’information. Ce chiffre témoigne d’un secteur dynamique et en plein essor, mais surtout résilient et prometteur », a déclaré M. Bisonó.

M. Bisonó a expliqué que la stratégie nationale d’exportation de services modernes est la première politique publique du pays axée exclusivement sur la promotion des services non traditionnels, y compris ceux facilités par les technologies de l’information et de la communication (TIC), qui favorisent la créativité et l’évolution de notre potentiel en tant que leader régional.

Le fonctionnaire a indiqué que cet instrument cherche à diversifier les exportations dominicaines en reliant les efforts de nombreuses entités publiques et privées, en vue d’assurer l’établissement d’un appareil productif compétitif et d’un modèle de bonnes pratiques dans la région, à travers 5 piliers et 76 actions à court, moyen et long terme, à mettre en œuvre sur une période de 4 ans.

« Nous avons proposé d’améliorer les compétences et les qualifications des ressources humaines du secteur par le biais du renforcement des capacités », a-t-il déclaré.

Pour sa part, Samuel Ramirez, président d’ADOFINTECH, a déclaré que les services modernes sont l’une des principales sources de croissance économique.

« Depuis 2000, la valeur du commerce des services a triplé en raison de la numérisation, de la mondialisation et d’une prise de conscience accrue de l’importance des services. Selon l’Organisation mondiale du commerce (OMC), les services modernes représentent environ 23 % du commerce mondial et se concentrent principalement dans les secteurs des technologies de l’information, des services financiers, de la recherche et du développement, du conseil aux entreprises et du tourisme », a expliqué M. Ramirez.

La vice-ministre du commerce extérieur Vilma Arbaje de ce ministère, des cadres d’ADOFINTECH et des représentants du secteur des services modernes de la République dominicaine, entre autres personnalités, ont également participé à l’activité.

Source : Micm.gob.do

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + 20 =

Verified by MonsterInsights