5 destinations touristiques sous-estimées dans les Caraïbes

Les Caraïbes, un groupe d’îles nommées d’après la mer dans laquelle elles se trouvent, attirent depuis longtemps les voyageurs avec leur combinaison de plages de sable sucré, d’eaux turquoise cristallines, de palmiers qui bruissent lentement et paresseusement, et la promesse d’un ensoleillement permanent. Cette formule connaît un succès fulgurant, les Caraïbes ayant accueilli plus de 28 millions de visiteurs en 2022.

Ce chiffre comprend les îles des Caraïbes, certaines régions côtières du Mexique et des morceaux d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud. Cependant, malgré l’attrait et la popularité évidents de toute la région, quelques destinations se distinguent et attirent la grande majorité des visiteurs.

Tout le monde connaît Cancun, avec sa grande variété de plages, et les centres de villégiature tout compris de Punta Cana en République Dominicaine. Les sites touristiques de Montego Bay en Jamaïque et de Grace Bay aux îles Turks et Caicos ne sont pas l’apanage des pionniers et continueront d’attirer de nombreux vacanciers.

Mais ce ne sont pas les seules options. Pour ceux qui sont à la recherche de joyaux méconnus et d’endroits hors des sentiers battus qui méritent d’être découverts, les Caraïbes offrent une multitude d’options. Mieux encore, vous n’aurez pas à sacrifier ce qu’il y a de plus attrayant – le soleil, la mer, le sable – lorsque vous visiterez des plages et des îles moins connues des Caraïbes.

Caribbean News Digital vous présente cinq destinations caribéennes dont on parle peu.

Barbuda

Parmi les îles jumelles d’Antigua et de Barbuda, la première semble faire la une des journaux pour ses 365 plages, une pour chaque jour de l’année, ce qui a contribué à promouvoir Antigua auprès des amateurs de plage.

Si Barbuda ne dispose pas d’une telle abondance de plages de sable, elle possède néanmoins une plage de sable rose éblouissante qui ne manquera pas de surprendre les visiteurs.

Près de la ville de Codrington, le sable de Palm Beach est rose en raison des coquillages écrasés qui bordent ses rives. Ces coquillages proviennent de minuscules créatures qui vivent dans les récifs voisins et, lorsqu’ils s’échouent sur le rivage et sont battus sans relâche par les vagues et l’eau salée, ils se désagrègent et créent du sable rose moucheté.

Palm Beach est un endroit indéniablement romantique, où l’eau turquoise se confond avec le rivage rose qui descend doucement dans l’eau, mais c’est aussi un endroit idéal pour les familles et les voyageurs en solo.

Heureusement, Barbuda n’est pas une merveille unique, avec une bonne gamme d’attractions qui peuvent surprendre les visiteurs de cette partie du monde. L’île possède une merveille aviaire, le Frigate Bird Sanctuary, un refuge pour les frégates. Cette grande créature au plumage noir de jais possède sous son bec une poche rougeâtre qu’elle gonfle lors de son rituel d’accouplement, un spectacle qu’il faut voir pour le croire.

Bequia

Les habitués des Caraïbes n’ont plus besoin de présenter Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Cet archipel est l’une des destinations les plus fascinantes des Caraïbes, avec des nuances de bleu envoûtantes sur les îles, grandes et petites.

Pour les marins, cette nation insulaire est comme le Saint Graal de la navigation dans les Caraïbes, un tableau sans fin d’eaux cristallines, de criques cachées, de plages désertes et de paysages à couper le souffle. Au total, 32 îles et cayes composent cette nation.

Recouvertes de végétation, les îles sont souvent montagneuses et certaines font partie d’un parc marin protégé. Neuf d’entre elles abritent une population humaine, et Bequia est peut-être l’escapade la plus relaxante.

Un court trajet en ferry sépare Kingstown, sur l’île principale de Saint-Vincent, de Bequia, mais l’atmosphère qui y règne est tout à fait différente. L’île est minuscule, avec 11 kilomètres carrés de forêts, de collines, de plaines et de falaises, et une population d’environ 5 000 habitants.

La vie s’y déroule à un rythme lent et tranquille, et vous ne tarderez pas à engager la conversation avec les personnes que vous rencontrerez, tant l’accueil des habitants de l’île est chaleureux.

La production de sucre a été une industrie clé pendant des années, bien qu’aujourd’hui l’île soit surtout connue pour sa régate annuelle de Pâques. Mais vous pouvez vous y rendre à tout moment de l’année pour profiter de la spectaculaire plage Princess Margaret, nommée d’après la défunte monarque britannique qui a nagé dans ces eaux en 1960 lors de sa lune de miel.

Carriacou

La Grenade, pays composé de trois îles, est dotée d’une nature abondante, avec des intérieurs finement boisés et une abondance d’épices locales, dont la fabuleuse noix de muscade.

Le cacao y pousse également, et la Grenada Chocolate Company le présente dans toute sa splendeur, fabriquant un chocolat noir parmi les plus délicieux et les plus délicatement nuancés de l’hémisphère occidental.

Si vous avez de la chance, vous pourrez organiser une visite des installations. Carriacou, l’une des îles de la Grenade, est une destination balnéaire moins connue des Caraïbes, mais cet anonymat est une aubaine pour les voyageurs qui font l’effort de s’y rendre.

Carriacou, dont le nom se traduit par « terre entourée de récifs » (Karry-a-cou dans la langue des Indiens Kalinago), est un endroit merveilleusement détendu, dépourvu de complexes hôteliers tape-à-l’œil et, comme son nom l’indique, abritant de superbes sites de plongée avec tuba et de plongée sous-marine.

Carriacou est accessible par ferry depuis l’île principale de Grenade en deux heures en moyenne, et par avion en 20 minutes environ. L’île est suffisamment petite pour être facile à explorer, puisque sa superficie totale n’est que de 13 miles carrés.

Si l’atmosphère décontractée est l’une des principales raisons de visiter cette île montagneuse, ceux qui recherchent l’amusement et la culture peuvent également y trouver leur compte. Pendant le carnaval annuel, la fête qui précède le carême et qui est un élément essentiel de nombreuses nations des Caraïbes, Carriacou organise sa propre célébration : le Shakespeare Mas, où des fêtards costumés font semblant de se battre tout en récitant des lignes de la pièce de théâtre du barde Jules César.

Charlotteville

Trinidad et Tobago, deux îles situées à l’extrémité sud des Caraïbes, près du Venezuela et en dehors de la ceinture des ouragans, ont donné au monde le calypso, le steelpan et la délicieuse cuisine de rue des doubles.

Alors que Trinidad abrite la plupart des habitants du pays, Tobago abrite les plages les plus magnifiques. À l’extrémité supérieure de Tobago, sur la côte ouest, se trouve le village de Charlotteville, un hameau tranquille niché dans une baie ondoyante, peuplé de pêcheurs et d’une poignée de petites entreprises qui accueillent les touristes intrépides.

Le paysage est spectaculaire, avec des collines denses de forêt tropicale qui s’élèvent derrière la baie, et les eaux calmes d’une plage de sable sont parfaites pour un interlude de détente.

Il y a beaucoup d’endroits pour une baignade relaxante, comme Man O War Bay, juste en face du village, et Lovers’ Bay, à une courte distance, où le sable rose offre un contraste romantique avec les eaux turquoises.

Les amateurs de plongée sous-marine apprécieront Pirates’ Bay, également à proximité, où les poissons-perroquets fréquentent les eaux soyeuses de la crique. La ville elle-même est minuscule, avec un petit enchevêtrement de routes, une poignée d’hébergements et quelques lieux de restauration, mais cette simplicité est l’un des plus grands attraits de Charlotteville.

Les galères

Peu d’îles des Caraïbes comptent autant de complexes tout compris que la République Dominicaine, Punta Cana étant un véritable pôle d’attraction pour ce type de modèle de complexe pratique.

Mais même les meilleurs complexes tout compris de Punta Cana ne conviennent pas à tout le monde, car ces hébergements sont des lieux que les clients quittent rarement. Avec pratiquement tout sur place et une grande partie incluse dans le prix de la chambre, pourquoi le feraient-ils ?

Cependant, ces clients courent le risque d’être coupés de la culture, de l’atmosphère, des sites et des sons de la destination elle-même. Pour les voyageurs qui souhaitent découvrir un aspect plus terre-à-terre de ce pays hispanophone, Las Galeras, un village tranquille de la péninsule de Samana, est exactement ce qu’il leur faut.

Niché entre deux promontoires de forêts luxuriantes, le village est peut-être l’antithèse du tourisme commercial qui ne se trouve qu’à quelques heures de route.

Si vous venez ici, vous ne trouverez que quelques lieux d’hébergement, une offre gastronomique similaire et peu de services touristiques (bien qu’il y ait une école de plongée).

Mais c’est là toute la beauté de Las Galeras. Cela ne signifie pas pour autant qu’il s’agit d’une destination ennuyeuse, bien au contraire. Pour commencer, des plages comme Playa Rincón et Playa Madama sont vraiment de premier ordre, avec un sable doux et une mer soyeuse. On peut également y faire de la randonnée, du VTT, du quad dans la jungle, du surf et de la plongée sous-marine.

Source : Caribbeannewsdigital.com

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 − 2 =

Verified by MonsterInsights