La baie de Luperon, une beauté naturelle à couper le souffle

La baie de Luperon est située dans la municipalité du même nom, dans la province de Puerto Plata, au nord de la République dominicaine, sur les rives de l’océan Atlantique.

Ce port naturel a été le témoin de moments historiques importants en Amérique. Christophe Colomb utilisait cette baie pour protéger ses navires des tempêtes tropicales.

Christophe Colomb est reconnu pour avoir découvert l’Amérique le 12 octobre 1492. Le 26 décembre de la même année, il ordonne la construction du fort La Navidad avec les restes du Santa Maria, qui s’était échoué, dans une zone qui correspond aujourd’hui à Haïti.

En 1494, il fonde la première ville du Nouveau Monde, La Isabela ou Villa Isabela, en l’honneur de la reine d’Espagne, Isabelle la Catholique, dans la baie de Luperon.

La beauté de cette baie est impressionnante, elle accueille le plus grand nombre de voiliers des Caraïbes et est considérée comme un point important de la voile dans le monde.
La chaîne de montagnes centrale transforme cette baie en un abri naturel contre les tempêtes et les ouragans, garantissant la sécurité des bateaux qui y sont ancrés.

Selon Liliana Betancourt Fernández et Alejandro Herrera Moreno, dans leur livre « Bahía de Luperón : apuntes ecológicos para la conservación de un área protegida », il existe des répercussions négatives des activités humaines dans la zone, notamment le tourisme nautique.

Les autres impacts environnementaux décrits par les auteurs du livre sont la construction du quai, qui a modifié les schémas naturels de circulation de l’eau, la surpêche, les eaux usées, le dragage incontrôlé, l’extraction d’espèces, la déforestation et la mauvaise gestion de la mangrove, car de nombreux bateaux sont attachés à ses racines, ce qui cause des dommages importants.

En outre, ils soutiennent que pendant la saison cyclonique, il y a une accumulation de bateaux dans la baie de Luperon, car en plus de ceux qui sont ancrés dans le port pendant plusieurs mois, il y a aussi ceux qui cherchent à se protéger des phénomènes atmosphériques.

Ils considèrent que l’impact environnemental causé par le nombre de bateaux doit être géré selon des normes strictes, en tenant compte du fait que la baie de Luperon est une partie importante du système national de zones protégées.

L’étude de Betancourt Fernández et Herrera Moreno conclut que la construction d’une marina pourrait éventuellement contribuer à réduire le risque de dépassement de la capacité de charge de la baie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatre − 2 =