Punta Bergantín est plus actif que Cabo Rojo

Punta Bergantín et Cabo Rojo sont deux projets touristiques promus par le gouvernement dominicain pour dynamiser deux zones aussi disparates que Puerto Plata et le sud du pays. Deux développements nés pour concurrencer les destinations qui sont l’épicentre du tourisme en RD, l’Est, et qui serviront à élargir et dynamiser une offre en pleine croissance et avec une forte demande extérieure.

Punta Bergantín est née après Pedernales, mais elle avance déjà à un rythme si vigoureux qu’il semble qu’elle finira par la dépasser. Les accords signés ces derniers jours (les deux hôtels Hyatt du groupe Martinón et l’hôtel Meliá en alliance avec le groupe Punta Cana) le suggèrent, du moins en apparence.

Cabo Rojo aura plus de mal à décoller parce qu’il n’a pas encore d’aéroport, parce qu’il manque d’infrastructures routières et d’une offre complémentaire, et aussi parce qu’il ne suscite pas beaucoup d’intérêt de la part des entreprises hôtelières. L’investissement n’est pas payé par les marques qui vont s’y installer, mais l’argent vient de l’Etat.

La situation peut s’accélérer à Pedernales si le gouvernement opte pour des promoteurs accrédités ayant des connaissances dans le domaine. Si le gouvernement décide de franchir le pas avec un personnel de haut niveau, le nouveau pôle sera en mesure de rivaliser avec les destinations matures. Punta Bergantín a fait mouche en plaçant Andrés Marranzini à sa tête.

Source:Arecoa.com

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − 1 =

Verified by MonsterInsights