Ito Bisonó : « L’alliance de la RD, du Costa Rica et du Panama devient le troisième partenaire commercial des États-Unis en Amérique latine »

Le bloc comprenant la République dominicaine, le Costa Rica et le Panama, connu sous le nom d' »Alliance pour le développement de la démocratie », est devenu le troisième partenaire commercial des États-Unis, derrière le Mexique et le Brésil. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Mipymes (MICM), Víctor -Ito- Bisonó, lors de sa participation en tant qu’orateur invité aux Rencontres AmchamDR, organisées par la Chambre de commerce américaine de la République dominicaine (AmchamDR).

La formation de ce bloc commercial a été officialisée en septembre de l’année dernière afin d’attirer les investissements qui quittaient l’Asie en raison de la pandémie. « Washington a tendance à ne pas légiférer pour un seul pays, mais plutôt pour des blocs et des alliés », a déclaré Bisonó, expliquant les raisons de cette alliance.

« Six mois de travail et déjà trois fois les présidents de ces pays se sont rencontrés, avec une quatrième le mois prochain. Si ce n’est pas travailler avec engagement et rapidité, je ne sais pas ce que c’est », a-t-il déclaré.

Avant la présentation du ministre Bisonó, Roberto Herrera s’est accordé pour souligner l’importance de cette alliance. « Depuis que le ministre nous a présenté cette initiative et nous a invités à en faire partie, nous l’avons soutenue comme un engagement transcendantal pour la génération de synergies et l’échange d’opportunités de régionalisation dans les chaînes de valeur. Il est important de souligner le leadership que les ministres Roberto Álvarez et Ito Bisonó ont eu dans ce projet.

À cet égard, Ito Bisonó a expliqué qu’en outre, une initiative a été créée, « un jalon dans l’histoire commerciale et industrielle de notre pays », que le MICM soutient et suit depuis sa création. « Par le biais du Conseil d’affaires de haut niveau, les hommes d’affaires des trois pays dialoguent pour renforcer les liens commerciaux avec les États-Unis et contribuer ainsi à la relance de l’économie de la région », a-t-il déclaré.

À cet égard, le fonctionnaire a remercié le soutien de l’AmchamDR, une organisation qui a pris la tête de ces rencontres entre hommes d’affaires « et qui continuera à montrer des progrès pour la prochaine réunion fin mars au Costa Rica », a-t-il révélé.

Le ministère de l’industrie, du commerce et des MPME (MICM) et l’AmchamDR partagent des intérêts et des objectifs stratégiques communs, comme l’a souligné Roberto Herrera, dans la lignée de ces initiatives. L’une des priorités est la facilitation de la logistique et de la connectivité, « dans le but de positionner la République dominicaine comme une plateforme logistique de classe mondiale et comme une plateforme de production intégrée à la chaîne d’approvisionnement nord-américaine ».

« Cet engagement a été formalisé avec la signature d’un accord avec le MICM pour stimuler le commerce extérieur et la compétitivité à travers des initiatives qui favorisent l’accès aux investisseurs potentiels et tirent parti de la reconfiguration des chaînes de valeur, de la facilitation du commerce et du développement de politiques qui intègrent la transformation numérique de nos marchés », a annoncé Herrera.

Dispositifs médicaux, appareils électriques et textiles : les trois roubles présentant le plus grand potentiel de délocalisation.

Dans son discours, le ministre Bisonó a présenté les conclusions d’un rapport commandé par le président Luis Abinader au MICM, aux Affaires étrangères et à la Compétitivité, dans lequel il a été déterminé que les dispositifs médicaux et les produits pharmaceutiques, les équipements électriques et électroniques, et la fabrication de vêtements et de textiles étaient les trois secteurs ayant le plus grand potentiel pour tirer parti du phénomène de « nearshoring ». Il a également indiqué que ces trois secteurs ont contribué à la diversification de l’offre exportable et à la croissance de l’emploi au cours des dernières années.

M. Bisonó a indiqué que le rapport sera publié plus en détail dans les semaines à venir et a précisé que le texte énumère des propositions de politiques sur le positionnement stratégique de la République dominicaine, la spécialisation des talents humains pour renforcer leur employabilité, les autorisations et la réglementation fiscale, les liens productifs et les infrastructures pour le développement industriel.

« Je veux que vous sachiez qu’il n’y a pas de meilleur moment que maintenant pour investir, pour relancer vos entreprises et vos industries. Il n’y a pas de meilleur moment que maintenant pour tirer parti des circonstances géopolitiques, commerciales et régionales actuelles », a-t-il souligné.

Dans cette ligne, Roberto Herrera a convenu que la République dominicaine a tout pour devenir un pôle d’attraction pour les investissements et la croissance liés au nearshoring, « étant donné notre position géographique stratégique, notre stabilité et notre prévisibilité ».

Dans son discours, M. Bisonó a également donné un aperçu des différentes initiatives qui ont été mises en œuvre au sein du ministère, tant sur le plan interne qu’externe. Parmi eux, l’obtention de certifications ISO et de programmes tels que la route industrielle, entre autres.

Cette rencontre de l’AmchamDR a été sponsorisée par les entreprises qui composent le cercle d’élite de l’AmchamDR : AES Dominicana, Barrick Pueblo Viejo, Cervecería Nacional Dominicana, Citi, HIT Puerto Río Haina, Grupo Humano, Inicia ; Grupo Marí, Grupo Rica, Grupo SID et Squire Patton Boggs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cinq − 1 =