La République dominicaine et Cuba signent un accord de coopération sur le changement climatique

Les gouvernements de Cuba et de la République dominicaine ont signé un protocole d’accord de coopération binationale sur le changement climatique. Ce protocole a été signé à La Havane par la ministre des sciences, de la technologie et de l’environnement (CITMA) de la plus grande île antillaise, Elba Rosa Pérez Montoya, et le vice-président exécutif du Conseil national pour le changement climatique et le mécanisme de développement propre (CNCCMDL), Max Puig.

L’objectif de cet accord est d’étendre les activités que les deux pays développent déjà conjointement, en promouvant la coopération binationale et l’assistance technique en matière d’adaptation aux effets du changement climatique, de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de renforcement des capacités pour respecter les engagements de transparence en matière d’investissement et de mesures d’action climatique.

« Il est également essentiel que la République dominicaine et Cuba renforcent leurs capacités à faire face aux défis et aux risques générés par le changement climatique, avec une vision régionale, étant donné que, en tant qu’États insulaires des Caraïbes, nous sommes exposés aux mêmes menaces climatiques », a déclaré Max Puig.

La signature de cet accord a lieu dans le cadre de la visite d’une délégation dominicaine à La Havane, conduite par Puig, accompagné du directeur technique du CNCCMDL, Alan Ramírez Risk ; de la responsable des relations internationales de cette institution, Sara González, et de l’experte en adaptation au changement climatique Ana Sofía Ovalle.

La cérémonie de signature de l’accord entre les deux entités officielles a été suivie par l’ambassadeur de la République dominicaine à Cuba, Flavio Rondón, accompagné du conseiller Hatuey Sánchez Galarza.

Lors de sa visite à La Havane, faisant suite aux réunions tenues à Glasgow dans le cadre de la COP26, et répondant à l’invitation du ministre cubain du CITMA, Max Puig a élaboré un programme de travail intense comprenant des réunions avec les principales autorités du ministère cubain des sciences, de la technologie et de l’environnement et plusieurs de ses dépendances, telles que Cuba Energy et l’agence environnementale, ainsi que d’autres institutions scientifiques et culturelles de ce pays.

Entre autres personnalités, Max Puig a rencontré à Cuba le célèbre écrivain Abel Prieto, ancien ministre de la culture et actuel directeur de la Casa de las Américas. Il a également rencontré Héctor Hernández Pardo, du bureau du programme Martí et coordinateur du projet José Martí pour la solidarité internationale, entre autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

trois + huit =