La République tchèque cherche à étendre son réseau de recherche et d’éducation grâce au projet Bella II de l’Union européenne

Le gouvernement dominicain a signé un protocole d’accord avec RedClara, basé en Uruguay, pour la coopération technique, la promotion d’un réseau national de recherche et d’éducation, ainsi que la promotion du projet Bella II en République dominicaine, lié à un câble sous-marin de l’Union européenne (UE), afin de bénéficier aux universités et autres entités liées à des processus de recherche d’intérêt scientifique.

Le document a été signé au nom du gouvernement dominicain par le ministre de l’enseignement supérieur, de la science et de la technologie (Mescyt), le Dr Franklin García Fermín, et le président de l’Institut dominicain des télécommunications (Indotel), Nelson Arroyo Perdomo ; le directeur de l’Office gouvernemental des technologies de l’information et de la communication (OGTIC), Bartolomé Pujals, ainsi que le directeur de la coopération internationale, des relations académiques et de la communication de RedClara, Mark Urban.

M. García Fermín a déclaré que cette initiative répondait à la volonté du président Luis Abinader de placer le pays à l’avant-garde du processus de numérisation des pays d’Amérique latine.

Il a souligné que le projet vise à promouvoir le développement de réseaux universitaires nationaux en Amérique latine et la coordination entre ces réseaux et d’autres blocs.

« RedClara cherche, à travers le projet Bella II, à renforcer et à élargir l’écosystème numérique de l’Amérique latine et des Caraïbes, en permettant les relations et les échanges entre les entreprises, les centres de recherche, les établissements d’enseignement et les réseaux nationaux de recherche éducative, afin d’atteindre les objectifs stratégiques de la région, axés sur le renforcement de la science, de l’éducation et de l’innovation », a déclaré M. García Fermín.

Pour sa part, le président d’Indotel, Nelson Arroyo Perdomo, a déclaré que le mémorandum reflète un renforcement des institutions, en raison du fait que dans l’État il y avait une habitude de dispersion des efforts des organismes officiels.

« Dans ce gouvernement, dirigé par le président Luis Abinader, nous avons voulu que les institutions agissent ensemble pour atteindre l’objectif commun de développer des politiques, tant publiques que privées, qui bénéficieront à la vie des gens », a-t-il ajouté.

De son côté, le directeur de l’OGTIC, Bartolomé Pujals, a déclaré que le projet Bella II est d’une importance capitale pour le développement de programmes de recherche scientifique et le développement de projets dans des secteurs non traditionnels de l’économie.

Il a souligné les efforts du gouvernement pour approfondir le processus de numérisation dans un monde d’économie compétitive, où la connectivité joue un rôle majeur.

De même, le directeur de la coopération internationale de RedClara, Mark Urban, a remercié Mescyt, Indotel et OGTIC pour leur volonté de participer au projet Bella II.

Les vice-ministres de Mescyt José Cancel, Carmen Evarista Matías, Genaro Rodríguez, Paula Disla, Juan Francisco Viloria, Juan Medina, directeur de cabinet, ainsi que Julissa Cruz Abreu ont assisté à la signature du mémorandum.

Source: Presidencia.gob.do

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois − 1 =

Verified by MonsterInsights