La RD va améliorer le système d’alerte précoce en cas de catastrophe

La Coalition for Disaster Resilient Infrastructure (CDRI) a annoncé que la République dominicaine sera le bénéficiaire d’un financement non remboursable pour le développement d’un système d’alerte précoce pour la prévention des catastrophes causées par des événements naturels, l’un des domaines dans lesquels le pays est le plus exposé aux effets du changement climatique.

C’est ce qu’a annoncé depuis Washington D.C. Max Puig, vice-président exécutif du Conseil national pour le changement climatique et le mécanisme de développement propre (CNCCMFL), lors de sa participation à la Conférence internationale sur les infrastructures résilientes aux catastrophes des Amériques (ICDRI), qui s’est tenue dans la salle de bal du National Press Club à Washington D.C., et qui était parrainée par le CDRI et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). L’événement s’est déroulé en présence de l’ambassadrice de la République dominicaine aux États-Unis, Sonia Guzman.

« En République dominicaine, ce projet sera mis en œuvre par le Centre des opérations d’urgence (COE) et permettra à cette institution d’émettre des alertes en cas d’inondations ou d’autres événements naturels pouvant causer des dommages à la population, afin que les citoyens soient informés en temps opportun et à temps pour assurer leur sécurité, avant des événements tels que celui qui s’est produit le 4 novembre 2022, qui nous a tous pris par surprise en raison de l’absence d’un système d’alerte adéquat », a-t-il déclaré.

M. Puig a expliqué que ce projet soutiendra également le développement de l’Atlas des risques climatiques que le pays est en train de construire et renforcera les capacités des institutions participantes.

Un autre projet régional

La Coalition pour des infrastructures résilientes face aux catastrophes (CDRI) a également annoncé l’approbation d’une coopération non remboursable de 750 000 USD pour un autre projet impliquant le pays, une initiative régionale qui bénéficiera à la République dominicaine, à Haïti et à Cuba, qui comprend l’amélioration des infrastructures de gestion de l’eau dans les écoles des zones rurales.

Les deux projets ont été élaborés avec la participation de la Commission nationale d’urgence, du ministère de l’Économie, de la Planification et du Développement (Mepyd), du ministère des Affaires étrangères et du ministère de la Présidence, entre autres institutions, avec la coordination multisectorielle du Conseil national pour le changement climatique et le mécanisme de développement propre, en tant que point focal technique de la CDRI en République dominicaine et chef de file des politiques publiques sur le changement climatique.

La Conférence internationale sur les infrastructures résilientes aux catastrophes des Amériques (ICDRI), qui s’est tenue à Washington D.C., a été présidée par le directeur général de la Coalition pour des infrastructures résilientes aux catastrophes (CDRI), Amit Prothi, et a réuni les 31 pays membres de cette organisation ainsi que les 8 organisations qui l’accompagnent : Groupe de la Banque mondiale ; Banque asiatique de développement ; PNUD ; Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophe ; Coalition pour l’investissement résilient au changement climatique ; Union européenne ; Banque européenne d’investissement ; et Alliance du secteur privé pour des sociétés résilientes aux catastrophes.

Source: presidencia.gov.do

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − 17 =

Verified by MonsterInsights