L’investissement et la gestion portuaire sont la clé des arrivées de bateaux de croisière en République dominicaine

Depuis quelques années, on observe l’évolution et la participation du secteur portuaire en République dominicaine, qui vise de plus en plus à convertir le pays en un centre logistique dans la région.

Cela a permis une meilleure utilisation des ports situés à des points stratégiques qui favorisent le flux du commerce national par le biais de navires transportant des marchandises en provenance de différentes parties du monde.

Il était également nécessaire de disposer d’une infrastructure portuaire adéquate, dynamique et polyvalente pour atteindre une croissance exponentielle dans le secteur du tourisme, en particulier le tourisme de croisière.

Outre la promotion de la République dominicaine comme destination touristique par le ministère du tourisme (Mitur) au niveau international, les investissements réalisés par le secteur privé et la gestion de l’autorité portuaire dominicaine (Apordom) ont été déterminants pour l’arrivée de navires de croisière plus nombreux et de plus grande taille dans les ports nationaux.

Selon les chiffres récents proposés par Mitur, l’arrivée de croisiéristes dans les ports dominicains a enregistré une croissance importante, atteignant le chiffre de 1 124 039 au cours des cinq premiers mois de 2023, dépassant les 1 103 898 qui sont arrivés pendant toute l’année 2019.

Le nombre de visiteurs arrivés par la mer entre janvier et mai représente 26% des 4 503 431 touristes qui ont visité la République dominicaine au cours de cette période.

Les investissements déjà réalisés dans les ports sont : 95 millions de dollars dans la baie de Taino à Puerto Plata.
Egalement l’agrandissement du port de La Romana, avec un investissement de 15 millions de dollars, qui permettra l’accueil de navires de croisière de type Oasis, c’est-à-dire de plus grande taille.

Par ailleurs, à Port Cabo Rojo et Samaná Bayport, les travaux de construction ont déjà commencé.

Arroyo Barril a été attribué à l’issue d’un processus concurrentiel avec la Direction générale des partenariats public-privé (DGAPP) et commencera à être construit au second semestre 2023, tandis que la construction de Barahona débutera en août de cette année.

En 2019, le pays ne comptait que trois terminaux de croisière et un seul pouvait accueillir les navires de croisière Oasis. Aujourd’hui, il y a déjà quatre terminaux, dont trois reçoivent l’Oasis, et d’ici 2025, il y aura huit terminaux, dont six recevront l’Oasis.

Source: Hoy.com

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × un =

Verified by MonsterInsights