Le ministère de l’environnement appelle les citoyens à prévenir les incendies de forêt

Au cours du seul mois de janvier de cette année, les pompiers forestiers ont répondu à 16 incendies qui ont affecté quelque 1.199 tareas, a déclaré mardi le ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles (MMARN), appelant les citoyens à éviter d’allumer des feux qui mettent en péril les forêts du pays.

« Si les citoyens agissent de manière responsable, nous pourrons réduire de manière significative les incendies de forêt, dont 68 % sont liés à l’agriculture et à l’élevage, c’est-à-dire aux activités humaines », a déclaré Erasmo Pichardo, coordinateur des directions provinciales du MMARN, qui a prononcé le discours d’ouverture de l’événement au nom du ministre Miguel Ceara Hatton.

M. Pichardo a dirigé la cérémonie de lancement de la campagne de sensibilisation du public pour la « Saison de prévention des incendies de forêt 2024 : protéger la nature, éteindre le danger », qui a eu lieu à l’Institut technique d’études supérieures de l’environnement et des ressources naturelles (Itesmarena).

Lisant les propos de la ministre Ceara Hatton, M. Erasmo a indiqué que le danger d’incendies peut augmenter avec les phénomènes associés au changement climatique, tels que la hausse des températures ou les sécheresses prolongées qui provoquent un stress hydrique dans les forêts.

Dans ce contexte, il a rappelé ce qui se passe au Chili ou dans d’autres pays comme la Colombie, l’Argentine ou le Canada, où l’on a enregistré des pertes en vies humaines et un large impact sur les forêts et la biodiversité.

« Nous renforçons nos capacités d’intervention, mais il est également nécessaire de sensibiliser le public à la prévention des incendies », a déclaré M. Pichardo, après avoir salué le travail accompli par les hommes et les femmes qui composent le corps de plus de 300 pompiers forestiers.

Geronimo Abreu, responsable du programme national de gestion des incendies du MMARN, et Jose Santiago Vasquez Guerra, recteur d’Itesmarena, ont assisté à l’événement.

Étaient également présents Le capitaine René Rodríguez Álvarez, directeur du Service national de protection de l’environnement (Senpa) ; Daryelin Torres, directeur de l’éducation environnementale au MMARN ; Facundo Gónzalez Pichardo et Miguel Ángel Ventura, procureurs du Parquet spécialisé pour la défense de l’environnement et des ressources naturelles (Proedemaren) de La Vega ; Julián Alberto García Román, sous-directeur et responsable de l’information et de l’analyse du Centre des opérations d’urgence (COE) et Evaydeé Pérez, du projet Biodiversité dans les paysages productifs (BPP).

Le prêtre Yonny Francisco Durán, responsable de la pastorale environnementale du diocèse de La Vega, a béni les pompiers forestiers et a souligné leur vocation de service et leur engagement pour la préservation des forêts.

Il a prononcé une prière « pour que le Seigneur touche le cœur de chacun des irresponsables qui ont tendance à allumer des incendies, afin que cessent leurs actions criminelles contre l’environnement, contre l’humanité ».

Esteban Polanco, de la Fédération des paysans vers le progrès, a parlé au nom des communautés qui soutiennent les pompiers forestiers. « Il est évident qu’il est très difficile d’éteindre un incendie, surtout dans les montagnes, dans des zones inhospitalières, où il est presque impossible d’entrer », a-t-il déclaré.

« Nous, qui vivons dans les montagnes, devons être vos meilleurs alliés. Je saisis donc cette occasion pour proposer officiellement à Geronimo et à l’équipe que l’une des grandes tâches qui nous attendent consiste à préparer des brigades communautaires volontaires, qui ne doivent pas nécessairement être salariées par le ministère », a-t-il ajouté.

Entre-temps, Geronimo Abreu a appelé la population à rester vigilante et à signaler aux autorités tous les feux susceptibles de provoquer des incendies de forêt. « Nous devons, en outre, maintenir cette grande collaboration entre tous les médias et les personnes qui nous alertent sur les incendies par le biais des différents réseaux sociaux », a-t-il déclaré.

« Ceux qui provoquent des incendies de forêt, ceux qui sont indifférents à la réalité à laquelle le monde est confronté, ceux qui n’assument pas leurs responsabilités en tant que responsables à tous les niveaux, y compris dans le système judiciaire, contribuent à la ruine de la planète », a-t-il déploré.

Il a rappelé que l’année dernière, les pompiers forestiers ont combattu 860 incendies qui ont touché plus de 385 000 tareas.

Il a souligné le soutien que les pompiers forestiers reçoivent de diverses agences de l’État, y compris des forces armées, dans le cadre d’un travail coordonné par le Centre des opérations d’urgence (COE).

Il a également apprécié la contribution d’initiatives telles que le projet de biodiversité dans les paysages productifs (BPP), mis en œuvre par le MMARN avec des ressources du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), par l’intermédiaire du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Les pompiers forestiers de San Juan, Restauración, Dajabón, San José de la Matas, Villa Altagracia et Constanza ont exposé une partie du matériel qu’ils utilisent dans leur travail de prévention et de lutte contre les incendies, au cours duquel ils nettoient les forêts pour éliminer la charge énergétique.

L’exposition comprenait des motopompes, des générateurs solaires, des tronçonneuses, des souffleurs, des kits météorologiques, des radios de communication, des caméras thermiques, des pompes à dos, des torches, des extincteurs, des pelles, des haches à double tranchant, des houes et d’autres outils forestiers.

Source: Presidencia.gob.do

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − 16 =

Verified by MonsterInsights