Le ministre de l’environnement annonce des mesures visant à maintenir la dynamique du plan de reboisement

Le ministre de l’Environnement et des Ressources naturelles, Miguel Ceara Hatton, a annoncé la mise en œuvre d’une série d’actions visant à maintenir l’élan du plan national de reboisement, grâce auquel plus de 6,5 millions d’arbres ont été plantés grâce au travail constant des membres des brigades de l’institution et au soutien d’entités publiques, universitaires, environnementales et de la société civile.

Parmi les actions, la formation de 100 brigades supplémentaires pour le Plan national de reboisement et de restauration des écosystèmes forestiers 2024, coordonnée avec le personnel militaire et les représentants des organisations de la société civile.

Ceara Hatton a dirigé la dernière des trois réunions qui ont eu lieu avec les gouverneurs provinciaux et municipaux, les chefs des brigades de reboisement, la direction nationale du reboisement et le vice-ministère des ressources forestières pour la planification territoriale des plantations à réaliser en 2024.

Au cours de la réunion, qui s’est tenue à l’hôtel Hodelpa, le ministre a déclaré que le reboisement était une priorité nationale pour plusieurs raisons, notamment la protection des sources d’eau.

« Nous faisons partie des 15 pays les plus vulnérables au monde en raison de l’impact du changement climatique. Nous devons donc faire beaucoup de travail en interne pour renforcer les capacités et réduire la vulnérabilité », a-t-il déclaré, notant que la masse forestière contribue à cet objectif.

« L’eau, c’est la vie. Sans eau, nous n’avons aucune chance de survie. C’est donc la tâche qui nous attend. Ce n’est pas un jeu, c’est un défi. C’est une priorité et nous devons tous travailler ensemble », a déclaré Ceara Hatton lors de la réunion organisée par le vice-ministère des ressources forestières et des zones protégées.

Les vice-ministres José Elías González et Federico Franco, ainsi que le directeur du Service national de protection de l’environnement, le capitaine René Isidro Rodríguez Álvarez, ont participé à cette activité.

Erasmo Pichardo, coordinateur national des directions provinciales du MMARN et chef du bureau de Santiago. De plus, le directeur de la reforestation, Elías Figuereo, et des représentants des projets Sabana Clara et Quita Espuela. En outre, le vice-amiral Luis Rafael Lee Ballester, directeur général du C5I.

Le vice-ministre des ressources forestières, José Elías González, a exhorté les participants à poursuivre leurs efforts pour multiplier par 10 l’identification des terres disponibles pour la plantation.

De son côté, le directeur général du C5I a indiqué que « nos agents vont les accompagner, en entrant progressivement dans un processus qui est en marche à 100 %, parce que je vois qu’il n’y a pas un jour où il n’y a pas de reboisement ou d’activité dans les pépinières ici ».

« Nous allons développer un travail de coordination, de soutien, de logistique, de planification, pour aller au-delà de l’objectif proposé et dépasser les 230 000 tâches », a déclaré l’officier.

Source: Presidencia.gob.do

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + huit =

Verified by MonsterInsights