Le PNUD et les autorités cherchent à promouvoir le capital naturel en République dominicaine

La représentante résidente du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en République dominicaine, Inka Mattila, a déclaré que l’organisation, en collaboration avec les autorités dominicaines, cherche à garantir la prise en compte du capital naturel dans le pays, dans le cadre des initiatives en matière d’environnement et de durabilité.

Le terme de capital naturel fait référence aux ressources naturelles considérées comme un moyen de produire des biens et services écosystémiques. C’est un moyen d’estimer la valeur d’un écosystème. Le terme est également utilisé dans les analyses économiques visant à prendre en compte les objectifs de développement durable.

Selon M. Mattila, des initiatives telles que l’attribution d’une juste valeur au capital naturel sont essentielles, surtout à une époque où, après la pandémie de coronavirus, « les gens, dans le monde entier, sont plus conscients de leur environnement et recherchent d’autres types d’expériences ».

Il a ajouté qu’ils travaillent avec le ministère de l’environnement « sur de nouvelles façons de chiffrer et de prendre en compte le capital naturel ».

Le représentant du PNUD dans le pays a déclaré au Diario Libre que le redressement après la pandémie doit se faire vers un avenir inclusif qui a la durabilité au centre, « non seulement parce que c’est la bonne chose à faire, mais parce que c’est bénéfique en termes sociaux, économiques et environnementaux ».

Le tourisme durable, un sujet de travail et de discussion à l’ONU
« Elle ouvre également, par exemple, diverses niches de marché en développant des activités touristiques axées sur la durabilité », a-t-il ajouté.

Inka Mattila s’est exprimée en ces termes lors de la remise d’un certificat d’accréditation à Sostenibilidad 3Rs par l’Organisation dominicaine d’accréditation, qui « reconnaît la compétence technique de ses services de certification de systèmes de gestion environnementale ».

Sostenibilidad 3Rs est devenue la première entreprise accréditée par l’ODAC selon les exigences de la norme Nordom ISO/IEC 17021-1 : 2015, pour les organismes qui auditent et certifient les systèmes de gestion, selon un communiqué de l’entité.

Le certificat d’accréditation a été remis par le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Mipymes, Víctor Ito-Bisonó, et le directeur exécutif de l’ODAC, Ángel David Taveras Difo, à la directrice générale de Sostenibilidad 3Rs, Ginny Heinsen.

Ginny Heinsen, directrice générale de 3Rs Sustainability, a déclaré que l’acceptation obtenue de la part des organisations nationales a conduit l’entreprise à travailler en vue de l’accréditation, afin d’ajouter de la valeur à ses services.

« Être accrédité signifie que nous sommes considérés comme compétents et impartiaux et nous permet d’obtenir l’acceptation internationale de nos services et la reconnaissance de nos compétences », a déclaré M. Heinsen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 + 14 =