Abel Matutes : « Le principal défi pour la RD est de ne pas perdre sa compétitivité »

S’il est vrai que la République dominicaine est une destination touristique bien positionnée dans les Caraïbes et dans le monde, cela ne signifie pas que le secteur n’a pas de défis à relever pour maintenir sa compétitivité et garantir le retour sur les investissements réalisés dans l’industrie du tourisme.

À ce sujet, Abel Matutes Prats, président exécutif du groupe hôtelier Palladium, a indiqué que le pays a connu de bonnes années en termes d’arrivées de touristes, mais qu’il est confronté à une série de problèmes, tels que la compétitivité.

« Nous devons être conscients que les problèmes existent et, pour moi, le principal problème est lié à la perte de compétitivité, car cela signifie parfois que le retour sur investissement n’est pas aussi satisfaisant que celui d’autres destinations concurrentes, ce qui constitue une difficulté à moyen terme et, en fin de compte, cela peut signifier que davantage d’investissements ne viennent pas dans le pays », a-t-il ajouté.

Il a souligné à arecoa.com que la République dominicaine est un pays magnifique, avec de nombreuses attractions pour les touristes et qu’elle connaît de bonnes années en termes de tourisme, mais que nous devons essayer de ne pas continuer à perdre en compétitivité par rapport à des destinations telles que la Jamaïque, le Mexique et Aruba.

L’exécutif a déclaré qu’à son avis, la question de la compétitivité serait le seul « mais » ou « risque » que court le tourisme du pays. « En fin de compte, lorsque les choses vont bien et ne vont pas mal, nous devons être conscients des risques afin de ne pas devoir soudainement essayer de les éviter, car nous pourrions regretter ce que nous n’avons pas fait alors que nous aurions dû le faire ».

M. Matutes a souligné, lors de sa participation au panel « Tourisme dominicain : vision des entrepreneurs espagnols », que le secteur du tourisme ne doit pas seulement maintenir le nombre record d’arrivées de touristes, mais qu’il doit également évaluer sa capacité à rester compétitif dans un monde de plus en plus enclin à pratiquer un tourisme responsable.

« Si le pays reste compétitif, il continuera à attirer davantage d’investissements, non seulement de notre part, mais aussi de la part d’autres concurrents. Il continuera à attirer les richesses », a-t-il déclaré.

Dans ce sens, il a souligné que nous devons essayer de revitaliser les destinations qui ont décliné, comme c’est le cas de la Côte Nord.

« Je pense que le principal défi auquel le pays est confronté et que nous devons examiner, c’est pourquoi nous nous contentons de regarder les chiffres et ne voyons pas les dangers possibles qui peuvent survenir, car lorsqu’ils auront un impact, nous regretterons de ne pas avoir pris de mesures », a réitéré M. Matutes.

Source: Arecoa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 5 =

Verified by MonsterInsights