Le ministère du travail lance un plan pilote de réduction volontaire de la semaine de travail

Le ministère du travail a franchi une étape sans précédent en lançant le plan pilote de réduction volontaire de la semaine de travail, qui propose de réduire la semaine de travail de 44 à 36 heures par semaine et vise à explorer les avantages possibles tant pour les travailleurs que pour les entreprises participantes.

Ce plan débutera le 1er février prochain, pour une durée totale de six mois, dont trois mois seront consacrés à la mise en œuvre du plan pilote dans les entreprises, où les travailleurs recevront 100 % de leur salaire, avec une réduction de 20 % de leur journée de travail et le maintien de 100 % de leur productivité.

Les trois mois restants seront consacrés à la collecte et au traitement des informations afin de déterminer un changement susceptible de transformer le paysage du travail.

Les entreprises participant au plan pilote volontaire sont Claro, IMCA, EGE Haina ; l’assurance maladie nationale (SeNaSa) et le système unique de bénéficiaires (Siuben).

Les points d’analyse seront réalisés par la Pontificia Universidad Católica Madre y Maestra (PUCMM), en tenant compte de la santé et du bien-être du travailleur, de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, de l’absentéisme et de la contribution à l’environnement.

L’événement a été présidé par le ministre du travail, Luis Miguel De Camps García, qui a déclaré que ce projet n’est pas seulement une innovation en matière de travail, mais qu’il représente un pas en avant vers une société plus équilibrée et plus humaine.

« Nous nous sommes engagés dans une voie qui donne la priorité aux personnes, à l’amélioration de la santé et du bien-être et à la promotion d’une productivité durable et respectueuse de l’environnement », a ajouté M. De Camps.

Le fonctionnaire a déclaré que « c’est l’esprit qui gouverne cette administration gouvernementale dirigée par le président Luis Abinader : créer un environnement de travail plus juste, plus sûr et plus sain, où chaque Dominicain peut non seulement travailler, mais aussi vivre, grandir et prospérer ».

De son côté, le vice-recteur à la recherche de la PUCMM, Juan Gabriel Faxas, a déclaré que l’université sera chargée d’évaluer objectivement et méticuleusement les effets et l’impact de ce programme sur les entreprises participantes.

Il a souligné que cette initiative, outre les effets sur le bien-être du travailleur, peut contribuer à la durabilité et à la réduction de l’impact environnemental, et servir de stimulant à l’économie locale, grâce aux activités que les citoyens pratiquent pendant leur temps libre.

Sandra Tejeda, directrice des ressources humaines et de la culture organisationnelle de Claro, José Rodríguez Silvestre, directeur général de EGE Haina, Santiago Hazim, directeur exécutif de SeNaSa, Jeffrey Lizardo, directeur de Siuben, et Gina Jiménez, directrice régionale du marketing et de l’expérience client d’IMCA, ont signé les accords avec le ministre du Travail.

Lors de la cérémonie de lancement, une présentation audiovisuelle a été diffusée, dans laquelle les différentes entreprises ont évalué la mise en œuvre du plan pilote proposé par le ministère du Travail.

L’activité s’est déroulée dans l’auditorium du centre culturel INDOTEL, en présence de Sabrina de la Cruz Vargas, vice-ministre des relations avec les syndicats et les entreprises, et de Javier Suárez, conseiller en matière d’emploi au ministère du Travail, entre autres fonctionnaires.

Source: Presidencia.gob.do

author avatar
République Dominicaine Live

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − dix-sept =

Verified by MonsterInsights